La délégation française pour France 2023
Bernard Laporte (président de la FFR), Claude Atcher (directeur de France 2023), Laura Flessel (ministre des Sports) ainsi que Sébastien Chabal, et les deux enfants de Jonah Lomu, Dhyreille et Brayley, lors du grand oral devant la World Rugby | AFP - Glyn KIRK

La France organisera le Mondial de rugby 2023 !

Publié le , modifié le

Alors que l'Afrique du Sud était pressentie suite aux recommandations du World Rugby, c'est finalement la France qui organisera la Coupe du monde de rugby de 2023. Au premier tour du scrutin organisé à Londres, le dossier tricolore a obtenu 18 voix contre 13 pour l'Afrique du Sud, et 8 pour l'Irlande. Au deuxième tour, la France a finalement reçu 24 voix, contre 15 pour l'Afrique du Sud. Cette annonce intervient à peine deux mois après l'attribution des JO d'été de 2024 à la ville de Paris.

"Je suis fier. Merci à World Rugby qui a fait beaucoup, même s'il y a eu des incompréhensions", a lancé le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte qui a pesé de tout son poids pour obtenir cette organisation. Et c'était loin d'être gagné ! Deux semaines plus tôt en effet, le rapport d'expertise de la plus haute instance du rugby mondial préconisait d'attribuer l'organisation de l'événement à l'Afrique du Sud, provoquant l'ire du camp tricolore (et irlandais). Laporte avait alors dénoncé des critiques selon lui infondées, parlant "d'erreurs manifestes" et d'incohérences", concernant l'insécurité et la disponibilité des stades. Et visiblement, il a été entendu...

Neuf villes hôtes

"Nous avons un dossier qui a été solide, nous ferons de notre mieux et je peux vous garantir que ce sera une Coupe du monde réussie", a indiqué le patron du rugby tricolore, aux côtés du directeur de France-2023, Claude Atcher, en larmes, ou des anciens internationaux Frédéric Michalak et Sébastien Chabal. "Ils l'ont déjà accueillie, donc ce sera un réussite. Cela a été un long processus, pour la première fois nous avons rendu les résultats de ce processus publics", a de son côté déclaré l'Anglais Bill Beaumont, président de World Rugby. La France accueillera donc l'événement pour la deuxième fois, après l'édition 2007. A l'automne 2023, les villes de Saint-Denis, Marseille, Lyon, Villeneuve d'Ascq, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Nice et Saint-Etienne seront donc en effervescence.

Elu en décembre dernier, Bernard Laporte avait fait de cette candidature l'un des objectifs principaux de son mandat. "Cette coupe du monde elle est pour tout le rugby français. Les retombées économiques seront pour eux", a rapidement déclaré l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports, convaincu que l'organisation va générer 500 millions d'euros de recettes. D'abord, il faudra financer les 300 millions d'euros que coûte un Mondial de rugby (135 M€ versés à World Rugby et 150 M€ de frais divers). Quoi qu'il en soit, il s'agit d'une belle nouvelle pour le rugby tricolore et ses principaux acteurs saluent tous cette novelle, à commencer par Paul Goze. "Cette Coupe du monde est un formidable élan pour notre rugby, qui bénéficiera à toute la famille de l'+ovalie+, aux clubs amateurs et professionnels, aux amoureux de ce sport de passion et aux territoires qui accueilleront cet événement", a indiqué le président de la Ligue nationale de rugby. 

Romain Bonte

Coupe du Monde de Rugby