Guitoune fait son retour dans le groupe pour le Mondial
Guitoune fait son retour dans le groupe pour le Mondial | AFP

XV de France : Les invités surprises de Brunel

Publié le , modifié le

Les néophytes Peato Mauvaka et Emerick Setiano, les revenants Sofiane Guitoune et Maxime Machenaud: le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a sorti de son chapeau, mardi, quatre invités surprise dans son groupe de 31 pour la Coupe du monde au Japon.

Mauvaka, de n°3 à Toulouse au Japon

Il y a encore quelques mois, le pays du Soleil levant était bien loin pour Mauvaka, troisième talonneur du Stade Toulousain. Mais Julien Marchand et Leonardo Ghiraldini se sont gravement blessés à un genou en février-mars, laissant au jeune Néo-Calédonien de 21 ans, jamais titularisé chez les pros jusqu'à cette saison, la lourde tâche d'assumer la succession. Mauvaka (1,84 m pour 124 kg) a relevé le gant avec brio, montant le curseur au fur et à mesure que l'enjeu s'élevait, jusqu'au titre de champion de France. "C'est un phénomène assez incroyable, il a une grosse présence physique, est bon dans les duels, sa capacité de déplacement est assez remarquable. Il représente les joueurs de rugby qu'on veut avoir", commente Brunel.

Setiano, le choix de la mobilité

Lui aussi porte des couleurs rouge et noir, mais celles de Toulon, où il est arrivé en provenance de Tours (Fédérale 2) en 2014. Estampillé espoir depuis quelques années, puisqu'il figurait dans liste des joueurs à fort potentiels suivis par l'encadrement des Bleus en 2016, Setiano (22 ans, 1,85 m pour 114 kg) a franchi un cap cette saison sous la houlette de Patrice Collazo, ancien pilier (15 titularisations). "C'est le choix d'un profil particulier au détriment d'Uini Atonio (...) il a cette capacité de déplacement, la référence aujourd'hui au niveau international", juge Brunel.

à voir aussi Bastareaud et Parra absents du groupe, Setiano et Mauvaka parmi les surprises Bastareaud et Parra absents du groupe, Setiano et Mauvaka parmi les surprises

Guitoune, tel un Phénix

À l'inverse des deux premières ligne, Guitoune (30 ans, 5 sél.) a déjà porté le maillot frappé du Coq. Mais à une époque (2013-2015) où il évoluait à l'aile, et avant de connaître deux saisons quasi blanches en raison de blessures. Complètement débarrassé de ses pépins physiques depuis cet été, repositionné au centre, Guitoune a flambé cette saison avec le Stade Toulousain (16 essais toutes compétitions confondues). 

Machenaud, malgré tout

Titulaire derrière la mêlée des Bleus pendant tout le Tournoi des six nations 2018, Maxime Machenaud (30 ans, 36 sél.) revient pourtant de loin. Gravement blessé au genou droit au mois d'avril suivant, il n'est revenu que fin décembre, avant que des blessures au dos, fin janvier, ne le retardent davantage. Le Racingman n'a toujours pas retrouvé son meilleur niveau mais Brunel l'a choisi pour son expérience et sa précision face au but. Quatre ans après avoir été l'un des grands absents de la Coupe du monde 2015.

AFP

Coupe du Monde de Rugby