Les All Blacks et le traditionnel Haka
Les All Blacks et le traditionnel Haka | TONY ASHBY / AFP

Une défaite en Australie, Carter à la rescousse : les All Blacks commencent-ils à douter ?

Publié le , modifié le

Après la défaite en Australie en clôture du Rugby Championship, le staff néo-zélandais a réagi et a fait appel à la légende Dan Carter pour redonner des repères à un groupe qui en a besoin à cinq semaines de la Coupe du monde.

Le feu couve-t-il dans les fondations de la maison All-Black ? A un peu plus d’un mois de son entrée en lice en Coupe du monde, le doute s'est insinué dans une équipe habituée à tout emporter sur son passage. Symbole de ce besoin de retrouver des repères, l’arrivée de Dan Carter, le double champion du monde et triple meilleur joueur de la planète, dans le staff.

La lourde défaite (47-26) des joueurs de Steve Hansen devant l’Australie en clôture du Rugby Championship a rappelé aux Néo-Zélandais qu’ils n’étaient pas invincibles. "On est déçus, l'Australie a vraiment bien joué, a pesté Hansen. Le carton rouge (de Scott Barrett, suspendu trois semaines) ne nous a pas aidé mais, surtout, nous nous ne sommes pas aidés. On a été pauvres, niveau discipline dès le début de la première période. Il y a eu beaucoup d'occasions où on était hors jeu alors qu'on n'en avait pas besoin", a-t-il ajouté.

à voir aussi Rugby: les All Blacks corrigés par l'Australie 47-26 à six semaines du Mondial Rugby: les All Blacks corrigés par l'Australie 47-26 à six semaines du Mondial

Carter appelé en renfort

Ce revers intervient après un succès étriqué en Argentine (16-20) et un nul obtenu face à l’Afrique du Sud, vainqueur du Rugby Championship pour la première fois depuis dix ans. Une compétition que les Blacks ont remporté à six reprises depuis 2012 et qu’ils ont terminé à la troisième place cette année. Il fallait remonter à 2004 pour une voire une telle “performance”.

Si Hansen a pointé la mauvaise discipline de son équipe, le jeu pratiqué ne semble pas le satisfaire non plus. Inquiet quant à la capacité des Blacks à évoluer avec deux meneurs de jeu dans la même équipe, Beauden Barrett et Richie Mo'unga, il a demandé de l’aide à la légende Dan Carter, capable en son temps d’évoluer à l’ouverture ou au centre avec un autre maître à jouer.

Dan Carter
Dan Carter © GLYN KIRK / AFP

 Un heureux présage

"Je me réjouis vraiment de l'avoir ici pour qu'il discute avec nos créateurs de jeu", s'est satisfait l'assistant-coach Ian Foster, cité par le site internet des All Blacks. Il a beaucoup d'expérience en Coupe du monde, et je voulais l'avoir autour de nous, pour parler notamment à Beauden et Richie sur ce que cela signifie de guider une équipe à travers une campagne mondiale où les attentes sont hautes. Qui de mieux que lui pour raconter cette histoire ?".

Carter, 37 ans, a pris sa retraite internationale en 2015 après 112 sélections chez les Blacks, mais jouit toujours d’une énorme aura dans son pays. Sa présence doit apporter de la sérénité à un groupe qui retrouvera l’Australie samedi à Auckland pour le compte du second match de la Bledisloe Cup, cette traditionnelle opposition annuelle entre les deux nations. 

La Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre, affrontera au Japon (20 septembre - 2 novembre) l'Afrique du Sud, l'Italie, la Namibie et le Canada dans la poule B. S’ils sont superstitieux, les fans néo-zélandais se souviendront que les deux seules fois de la décennie où leur sélection n'a pas remporté le Rugby Championship ou son ancêtre le Tri-Nations, elle a conquis le titre planétaire dans la foulée (2011, 2015).