Laurent Labit intègre le XV de France

Laurent Labit quitte le Racing pour rejoindre le XV de France

Publié le , modifié le

C'est désormais officiel, Laurent Labit quittera le Racing 92 fin juin pour rejoindre l'encadrement du XV de France en vue de la coupe du Monde de rugby, avant de devenir l'adjoint du futur sélectionneur Fabien Galthié jusqu'au mondial suivant en 2023.

L'entraîneur Laurent Labit quittera le Racing 92 fin juin pour rejoindre l'encadrement du XV de France en vue de la Coupe du monde de rugby, a annoncé lundi le club des Hauts-de-Seine, avant de devenir l'adjoint du futur sélectionneur Fabien Galthié jusqu'au Mondial suivant en 2023. Son binôme Laurent Travers, avec lequel Labit a entraîné auparavant Montauban et Castres, reste lui au sein du club francilien, dans un nouveau poste de directeur général du rugby. Travers présentera son nouvel encadrement "dès la fin de la saison", a précisé le club.

Le duo d'entraîneurs était cette saison entouré de trois ex-joueurs du club devenus techniciens: Patricio Noriega, Chris Masoe et Casey Laulala. Labit, qui a remporté deux titres de champion avec Travers, à Castres en 2013 puis à la tête des Ciel et Blanc en 2016, rejoint donc l'encadrement du sélectionneur Jacques Brunel dès le début de la préparation pour l'échéance mondiale au Japon (20 septembre-2 novembre). Il accompagnera Galthié, dont le président de la Fédération Bernard Laporte a confirmé l'arrivée dimanche dans un entretien au Berry Républicain, d'abord dans un rôle de consultant de Brunel, puis de sélectionneur après la compétition.

Proche de Galthié, son ex-coéquipier à Colomiers, un club qu'ils avaient porté en finale de Coupe d'Europe en 1999, Labit doit devenir son adjoint en charge des trois-quarts, alors que Raphaël Ibanez a confirmé vendredi à l'AFP avoir donné son accord pour être le futur manager des Bleus. Les nominations de l'entraîneur de Toulouse William Servat, pour les avants, et celui de Lyon Karim Ghezal, pour la touche, sont en bonne voie. Laporte cherche également à recruter l'Anglais Shaun Edwards, grand architecte du rideau de fer gallois depuis 2008, avec trois Grands Chelems dans le Tournoi des six nations à la clé (2008, 2012 et 2019). Le XV de France, décevant 4e du Tournoi des six nations, peine depuis bientôt une décennie à rivaliser avec les meilleures nations mondiales.

AFP

Coupe du Monde de Rugby