Ben Smith a inscrit un doublé lors de cette petite finale
Ben Smith a inscrit un doublé lors de cette petite finale | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Mondial de rugby : les Néo-Zélandais écrasent les Gallois dans la petite finale

Publié le , modifié le

Au terme d'une petite finale ouverte mais à sens unique, les Néo-Zélandais ont écrasé les Gallois (40-17) avec six essais inscrits et s'adjugent la troisième place de la Coupe du monde de rugby. Au stade Ajinomoto de Tokyo, dans un match chargé en émotions, avec le départ des deux sélectionneurs et plusieurs joueurs de chaque camp qui disputaient leur dernier match international, Ben Smith et Ryan Crotty ont particulièrement soigné leur sortie.

À la veille d'une finale où ils s'imaginaient il y a quelques semaines remporter un troisième sacre mondial consécutif, les Néo-Zélandais ont déversé leur frustration sur leurs adversaires gallois ce vendredi matin. Alors que Steve Hansen et Warren Gatland faisaient leurs adieux à la sélection, après huit ans à la tête des Blacks pour le premier, et douze ans en charge du XV du Poireau pour le second, leurs joueurs ont livré un beau combat dans une rencontre particulière. Car plusieurs hommes sur le terrain tiraient également leur révérence, à l'image du capitaine et double champion du monde néo-zélandais, Kieran Read (127 sélections) ou du capitaine gallois, Alun Wyn Jones, qui disputait son dernier match de Coupe du monde.

Après le dernier haka mené par Read, les Blacks sont rentrés dans leur match tambour battant, inscrivant l'essai le plus rapide de l'histoire des petites finales de la Coupe du monde, au bout de cinq minutes. Une réalisation de trois quart de la part du pilier Joe Moody, parti à l'intérieur après une superbe passe du deuxième ligne Broodie Retallick, désigné homme du match. Quelques minutes plus tard, Beauden Barrett s'est faufilé dans une défense galloise bien trop fébrile en début de match, pour aplatir et inscrire le second essai néo-zélandais (13e). Après la transformation de Richie Mo'unga, le XV du Poireau était mené de 14 points avant même le quart d'heure de jeu et l'affaire semblait bien mal engagée pour les hommes de Warren Gatland.

Ben Smith s'offre un doublé

Mais durant les minutes qui ont suivi, la pression du début de match retombée, les Blacks ont failli, mis sous pression par des Gallois bien plus agressifs. En concédant six pénalités en moins de trente minutes, les Néo-Zélandais ont redonné de l'espoir au XV du Poireau. Mais si cette domination galloise n'a été qu'éphémère, elle a tout de même été conclue par un essai de Hallam Amos, bien trouvé sur l'aile (19e, 14-7).

Avec seulement quatre points d'avance après une pénalité de Rhys Patchell (26e), le réveil néo-zélandais n'a pas tardé et l'inusable Ben Smith, 33 ans, a surgi pour inscrire deux essais coup sur coup pour sa 82e et dernière sélection avec les All Blacks (33e et 40e). Le futur joueur de la Section Paloise, en inscrivant ses 38e et 39e essai international, est devenu le cinquième meilleur marqueur de l'histoire de la sélection néo-zélandaise, passant devant Jonah Lomu. Smith aurait même pu inscrire un triplé mais son essai a été refusé pour un en-avant de Rieko Ioane (48e).

Deux fois plus de plaquages côté Blacks

Menés 28-10 à la pause, les Gallois ont à nouveau subi dès le retour des vestiaires, Ryan Crotty inscrivant le cinquième essai néo-zélandais (42e), lui qui jouait également son dernier match international avec la Nouvelle-Zélande. Les Blacks en ont inscrit un sixième en toute fin de match par Richie Mo'unga (76e), le demi d'ouverture confirmant une très grosse prestation offensive avec ses 15 points inscrits. Bien que malmenés par moments, les joueurs de Steve Hansen se sont montrés très solides défensivement, effectuant pratiquement deux fois plus de plaquages que leurs adversaires du jour sur l'ensemble de la rencontre (199 contre 102 côté gallois).

Seule consolation pour les hommes de Warren Gatland dans cette deuxième mi-temps, l'essai inscrit par Josh Adams, meilleur marqueur de la Coupe du monde (60e). Avec son septième essai de la compétition, l'ailier de 24 ans est devenu le meilleur marqueur gallois sur une édition de la Coupe du monde. Avec cette victoire 40-17, la Nouvelle-Zélande s'offre une consolation après son élimination en demi-finales contre l'Angleterre la semaine dernière et s'offre la plus petite marche du podium pour la troisième fois, après 1991 et 2003.

Denis Menetrier @DMenetrier