Yoann Huget, auteur du premier essai de la rencontre face à l'Italie.
Yoann Huget, auteur du premier essai de la rencontre face à l'Italie. | Lionel BONAVENTURE / AFP

Mondial 2019 : La France balaie une faible équipe d'Italie (47-19) pour son dernier match de préparation

Publié le , modifié le

Pour son dernier match préparatoire à la Coupe du monde, la France s’est imposée face à une équipe d’Italie qui a peu inquiété (47-19). Malgré le résultat positif et de beaux mouvements collectifs lors de certains essais, les Bleus ont à nouveau eu un passage à vide lors de la première période, par son manque de discipline.

Un bon score et quelques errances. Dans un stade qui sonnait creux, 25 000 supporters seulement, le XV de France a d’entrée mis beaucoup d’intensité en montrant une bonne volonté, avant de connaître un trou d'air. Ça n’a pas empêché les hommes de Jacques Brunel de rectifier le tir, notamment grâce à un très bon Yoann Huget, face à des Italiens éteints en deuxième période. 

De l'indiscipline après la fougue

A la faveur d’un avantage pour hors-jeu, les Bleus ont ouvert le rapidement le score (5-0, 3e), grâce à Yoann Huget. Il a été à la conclusion d’une belle action collective où les passes ont renversé la défense italienne. Un essai que n’a pas transformé le buteur du soir, Romain Ntamack.

Cette bonne entrée en matière, n’a pas empêché le retour du problème récurrent du XV de France : l’indiscipline. Pénalisée à plusieurs reprises, la France s’est retrouvée à 14 sur une énième faute (18e). Louis Picamoles venait de contester le ballon en ayant perdu appuis. En supériorité numérique, les Italiens ont profité rapidement de cet avantage, sur un essai de Mattia Bellini, transformé par Tommaso Allan (7-5, 20e). Une nouvelle faute, celle de Rabah Slimani, venait réduire les Bleus à 13 (22e).

Yoann Huget face à l'Italie.
Yoann Huget face à l'Italie. © AFP

Yoann Huget montre la voie

En mauvaise posture, le salut du XV de France est venu une nouvelle fois de Yoann Huget. Suite à une contre-attaque amorcée par Gaël Fickou, le Toulousain a fait progresser le ballon au pied, mais dans l’en-but, il a été retenu par Bellini avant d’aplatir. Après arbitrage vidéo, un essai de pénalité lui a été accordé, tout en réduisant l’Italie à 14 (12-7, 24e). Après un nouvel essai collectif transformé, sur un maul pénétrant accordé à Camille Chat (19-7, 31e), et un numéro d’Antoine Dupont dans la défense transalpine (26-7, 45e) c’est encore Huget qui a impulsé le 5e essai des Bleus, inscrit par Arthur Iturria (31-7, 46e).

Si pluie d'essais il y a eu, avec en plus ceux de Wenceslas Lauret (40-14, 59e) et de Thomas Ramos (47-19, 75e), les Bleus ont tout de même concédé deux essais. Outre les problèmes de disciplines, le XV de France a montré de beaux mouvements en attaque et a surtout montré une énorme envie. Reste à savoir ce que ça donnera face à l'Argentine, pour le premier match de la France le 21 septembre prochain, une équipe d'un tout autre niveau.