Précieuse victoire pour les Fidji face à la Géorgie

Coupe du monde de rugby : Victoire précieuse des Fidji contre la Géorgie (45-10)

Publié le , modifié le

Face à la Géorgie, les Fidji se sont relevés après leurs deux défaites initiales dans ce mondial. Il se sont largement imposés (45-10). Avec les points de la victoire et le bonus offensif, les Fidji se placent idéalement dans l'optique d'une 3e place finale dans ce groupe, synonyme de qualification pour la prochaine Coupe du Monde.

La victoire était attendue, mais un tel festival est un véritable satisfaction pour les Fidji. Après leurs deux défaites initiales face à l'Australie (39-21) et  surtout l'Uruguay (27-30), les Fidji se devaient de réagir. La Géorgie en a fait les frais. Grâce notamment à la virtuosité de Semi Radradra, impliqué sur six de leurs sept essais, les Fidji ont littéralement fait imploser le pack géorgien, pourtant très physique et rugueux. Les voilà désormais replacés dans la course pour terminer à la 3e place du groupe, synonyme de qualification pour la prochaine Coupe du Monde. 

La démonstration s'est pourtant seulement dessinée en deuxième mi-temps. En première période, les Géorgiens ont plus ou moins tenu le choc, grâce à la puissance de leur pack. Seulement quatre points séparaient les deux équipes à la pause (7-3). L'allure fermée du score n'est cependant pas représentative de la densité du jeu : rythme, longues séquences de possession et nombreuses interceptions ; tout y était. Ce sont tout de même les Fidji qui ont dominé les débats, multipliant les possessions dans les 22 mètres adverses. L'essai de Nayacalevu à la 20e minute a concrétisé cette supériorité. 

Semi Radadra héroïque

L'Union Bordeaux-Bègles doit regretter d'avoir à se passer de son trois-quart en ce début de Top 14. Avec les Fidji ce jeudi, Semi Radadra a fait l'étalage de son génie. Il a été omniprésent, dézonant régulièrement pour épauler ses coéquipiers. Sa ligne de statistiques est spectaculaire et révélatrice de son influence dans le jeu fidjien : 3 passes décisives, 2 essais,  7 défenseurs battus, 177 mètres gagnés, 5 franchissements. C'est simple, l'ailier a réalisé l'une des prestations les plus abouties individuellement de ce début de mondial.

Résultat, les Fidji se sont littéralement envolés dans la deuxième période. Ils ont été bien aidés, il est vrai, par l'érosion physique évident des Géorgiens qui, après leur exploit face à l'Uruguay (33-7) avaient vraisemblablement besoin de laisser recharger les batteries. Six essais en 40 minutes, un score à la All Blacks, une victoire brillante aussi bien dans le jeu que sur le plan comptable : les Fidji n'auraient pas pu rêver meilleure journée.