Coupe du monde 2019 : Sonnés par le Japon, les Irlandais sont prêts à rebondir

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Sonnés, les Irlandais se sont inclinés face au Japon.
Sonnés, les Irlandais se sont inclinés face au Japon. | William WEST / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Battue à la surprise générale par le Japon (19-12), l'Irlande est tombée de très haut samedi à Shizuoka. Favori à la victoire finale, le XV du Trèfle a trébuché mais ne panique pas pour autant. L'édifice vert a vacillé mais les deux prochains rendez-vous abordables face à la Russie et les Samoa devraient lui permettre de refaire le plein de confiance avant les quarts de finale.

"Nous avons perdu un match mais nous ne sommes pas finis pour autant, ni ce en quoi nous croyons en tant qu'équipe. Des moments comme celui-ci nous rapprochent et nous motivent encore plus pour obtenir un résultat au prochain match. Nous n'avons pas le choix". Le discours de Garry Ringrose n'est pas alarmiste mais il est réaliste : en s'inclinant face au Japon (19-12), l'Irlande a grillé une cartouche importante dès son deuxième match. Mais l'heure n'est pas à la panique : il reste deux matches abordables pour se recentrer avant les quarts de finale.

Ces quarts, le XV du Trèfle pourrait bien les aborder dans le costume d'un deuxième de poule, alors que la première place lui était presque dévolue avant le début de la compétition.

Après une victoire haut la main sur l'Ecosse (27-3), l'Irlande pouvait viser la première place de la poule A et un quart de finale potentiel face à l'Afrique du Sud. Désormais, si le Japon parvient à battre l'Ecosse, c'est la 2e place qui tend les bras au XV du Trèfle, synonyme de quart face à... la Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre (2011, 2014).

à voir aussi Coupe du monde 2019 : Le Japon crée la sensation contre l'Irlande Coupe du monde 2019 : Le Japon crée la sensation contre l'Irlande

"Nous n'avons pas beaucoup de temps pour réfléchir", a commenté le sélectionneur Joe Schmidt, déjà tourné vers le prochain match contre la Russie jeudi à Kobe. "Nous avons un entraînement ouvert au public mardi à Kobe et ce sera le seul avant la Russie, qui a déjà prouvé qu'elle était très, très physique, très combative et agressive. Ils sont restés dans le match très longtemps face au Japon (défaite 30-10 au final)", a ajouté le Néo-Zélandais.

"Nous devons tourner la page et faire mieux"

Les regards sont déjà tournés vers la Russie. Mais il faudra composer avec une défaite pas si inattendue face aux Brave Blossoms, comme l'a reconnu le talonneur et capitaine de l'Irlande Rory Best :"Nous savions à quel point ce serait compliqué. Ceux qui sont absolument choqués (par ce résultat) n'ont pas vu à quel point ils sont forts. Nous sommes venus avec un plan de jeu, pensant être bien préparés. Je dois leur rendre hommage. Le Japon a vraiment, vraiment bien joué. Ils nous ont posé beaucoup de problèmes et malheureusement nous n'avons pas su trouver les réponses. Nous devons tourner la page et faire mieux."

L'Irlande a un statut de top nation mondiale a assumer, même sans son maître à jouer Jonathan Sexton, touché face à l'Ecosse. Alors que la Nouvelle-Zélande, l'Angleterre et le Pays de Galles ont assuré pour leur entrée, l'Irlande a pris du retard à l'allumage. Et pourrait compromettre son rêve mondial prématurément.

"Nous avons énormément d'expérience dans ce groupe et nous allons devoir nous regrouper afin d'être prêts pour la Russie et les Samoa", a annoncé le talonneur Sean Cronin. Le XV du Trèfle aura une longue période à gérer - 9 jours - entre ses deux derniers matches de poule.

Avec AFP.

France tv sport francetvsport