Le trois-quarts centre français Pierre-Louis Barassi, avec les moins de 20 ans
Le trois-quarts centre français Pierre-Louis Barassi, avec les moins de 20 ans | AFP - ANDY BUCHANAN

Coupe du monde 2019: Pierre-Louis Barassi, la jeunesse avant tout

Publié le

Appelé pour remplacer Wesley Fofana forfait depuis hier pour l'intégralité de la Coupe du monde au Japon, Pierre-Louis Barassi est la dernière belle surprise du staff de l'équipe de France. A 21 ans, champion du monde des moins de 20 ans il y a deux saisons, le trois-quarts centre de Lyon n'avait jamais été appelé avec les A, et n'avait donc pas suivi la préparation estivale. Mais il a la jeunesse pour lui, en vue du Mondial 2023.

"C'est l'avenir." Bernard Laporte était de bonne humeur après la victoire de l'équipe de France sur l'Argentine, et la convocation de Pierre-Louis Barassi pour intégrer le groupe suite au forfait de Wesley Fofana. "On est la troisième équipe la plus jeune de la compétition. C'est bien. Après, ce n'est pas un concours de jeunesse, il faut gagner des matches", précisait le président de la Fédération française de rugby. Quelques minutes avant, Romain Ntamack, 20 ans, avait fait ses premiers pas en Coupe du monde en tant que titulaire du poste d'ouvreur, associé à Antoine Dupont, 22 ans, à la mêlée. Et puis il y a Demba Bamba, champion du monde des moins de 20 ans en 2018 avec Ntamack et Barassi, entré en cours de jeu au poste de pilier du haut de ses 21 ans. 

Si le staff de l'équipe de France ne s'est pas lancé dans une politique de jeunisme, il n'oublie pas l'objectif majeur qui se jouera dans quatre ans: la Coupe du monde en France. 2023, une échéance plus qu'importante pour le rugby français, en mal de résultats depuis plusieurs saisons et dont le deuxième titre planétaire consécutif des moins de 20 ans en 2019 offre des perspectives futures très séduisantes. "La pression comme samedi contre l'Argentine, je suis persuadé qu'ils ne l'ont jamais eue de leur vie. Ça te permet de grandir", souligne l'ancien sélectionneur Bernard Laporte. "Un jeune champion du monde des moins de 20 ans qui va intégrer ce groupe, ses méthodes de travail. Je trouve que le staff a fait un choix judicieux.

Un deuxième trois-quarts centre forfait depuis le début de la préparation

Barbarian français, joueur de l'équipe de Seven, Pierre-Louis Barassi dispose, comme d'autres membres de sa génération, d'un potentiel énorme. Jacques Brunel et ses adjoints ont décidé de l'appeler pour préparer l'avenir, et sans doute disputer quelques minutes sur les matches qui seraient pliés rapidement ce qui pourrait être le cas contre les Etats-Unis ou les Tonga. Après avoir appelé Virimi Vakatawa pour remplacer Geoffrey Doumayrou en pleine préparation, le XV de France doit encore remplacer un trois-quarts centre. La performance du duo Vakatawa-Fickou a donné quelques certitudes, même si aucun d'eux n'est premier centre en club. Pour les remplacer, il reste Sofiane Guitoune, si performant la saison passée avec Toulouse et qui doit piaffer d'impatience de saisir sa chance, et bien évidemment Romain Ntamack, qui a régulièrement évolué à ce poste avec le Stade et même avec l'équipe de France lors du dernier Tournoi, mais qui obligerait à placer Camille Lopez en titulaire à l'ouverture sans solution de repli sur le banc.

Le joueur de Pierre Mignoni au LOU devrait arriver au Japon dans la semaine. Il lui faudra gérer le voyage et le décalage horaire, avant de s'adapter au climat et aux combinaisons de l'équipe de France qu'il va découvrir. Tout un programme avant le prochain match des Bleus, le mercredi 2 octobre contre les Etats-Unis.