Romain Ntamack annonce la combinaison avec l'équipe de France
Romain Ntamack annonce la combinaison avec l'équipe de France | AFP - Laurent Lairys - DPPI

Coupe du monde 2019: Ntamack en 10, Vakatawa au centre, Fofana forfait, la composition du XV de France face à l'Argentine

Publié le , modifié le

Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a titularisé jeudi Romain Ntamack à l'ouverture pour le premier match de la Coupe du monde, samedi contre l'Argentine à Tokyo, et la paire de centres formée de Gaël Fickou et Virimi Vakatawa en l'absence de Wesley Fofana, forfait en raison "de complications". Le sélectionneur a justifié son choix à l'ouverture: "On pense que la solution Ntamack en première partie (de rencontre), et Lopez en deuxième partie, est la plus satisfaisante". A noter, les titularisations de Huget à l'aile et d'Iturria en 2e ligne.

Cela faisait partie des grandes interrogations de cette première liste de Coupe du monde. Pour affronter les Pumas, Jacques Brunel et son staff ont décidé de confier les clés du camion bleu à Romain Ntamack. Quelques mois après ses grands débuts internationaux à 19 ans contre le pays de Galles, le joueur du Stade Toulousain va fêter sa 9e sélection contre l'Argentine au poste de demi d'ouverture, avec la charge de buter. Une titularisation qui se fait au détriment de Camille Lopez, 30 ans et 24 sélections au compteur. 

Dupont-Ntamack, charnière toulousaine

"Il a joué demi (d'ouverture) avec nous plusieurs fois, a montré qu'il était capable d'avoir un très bon niveau sur ce poste, même s'il ne joue pas en club. Il a fait la plupart de sa jeune carrière à l'ouverture, il a les qualités pour sur le plan physique et technique", a justifié Jacques Brunel lors de l'annonce de son groupe. "Il a montré que ce rôle (de buteur) ne lui faisait pas peur, il s'entraîne régulièrement en club et a un taux de réussite probant". Ntamack à l'ouverture, Antoine Dupont à la mêlée, le staff s'appuie aussi sur un duo toulousain, à même de lancer le jeu offensif avec fluidité. Il est d'ailleurs à noter qu'avec ces deux là, plus Huget à l'aile (qui a supplanté le Clermontois Raka) et Médard à l'arrière, le club champion de France se taille la part du lion dans la ligne de trois-quarts. Sans oublier Gaël Fickou, passé par le club, au centre. Mais surtout, le sélectionneur a opté pour cette titularisation dans l'optique de la gestion du match, qui se fera en deux temps: "On pense que la solution Ntamack en première partie (de rencontre), et Lopez en deuxième partie, est la plus satisfaisante". Au Clermontois la fin du match, pour apporter toute son expérience de ce poste au moment où la décision peut se faire. 

à voir aussi Coupe du monde de rugby 2019: Huget veut "profiter de chaque instant" du Mondial Coupe du monde de rugby 2019: Huget veut "profiter de chaque instant" du Mondial

Ce n'est pas la seule interrogation levée par cette annonce. Depuis sa blessure contre l'Italie, en match de préparation, Wesley Fofana souffre de la cuisse. Le "capitaine" des lignes arrières n'en est pas à sa première blessure, et il se connaît bien. "Il a eu une petite lésion et il y a eu une complication qui fait que (sa guérison) a été retardée. Cette complication est arrivée ces derniers jours, ce qui fait que sa rééducation a pris plus de temps que prévu", a explique Jacques Brunel, alors qu'il avait davantage parlé de "béquille" à l'issue de cette rencontre. "La question (d'aligner Fofana) ne s'est pas posée puisqu'il n'a jamais été en mesure de revenir. On pensait qu'il pouvait revenir et il y a eu cette complication, donc on n'a pas pu l'envisager", a-t-il tranché.
 

à voir aussi Coupe du monde de rugby 2019: Vakatawa, le retour surprise de l'enfant prodige Coupe du monde de rugby 2019: Vakatawa, le retour surprise de l'enfant prodige

Vakatawa, le retour en grâce

Du coup, c'est l'appelé de dernière minute, Virimi Vakatawa, pas convoqué pour la Coupe du monde mais rattrapé suite au forfait de Geoffrey Doumayrou, qui prend sa place. "Virimi a montré, depuis son arrivée au Japon, beaucoup de présence et de qualités lors des entraînements et de l'opposition (face au Yamaha Jubilo, vendredi), ce qui nous a amené à le titulariser", a encore noté le sélectionneur. L'ancien joueur à VII, véritable révélation lors de son arrivée en équipe de France sous l'ère Guy Novès, avait été boudé par Jacques Brunel depuis son arrivée. Il est vrai que le Racingman, désormais au centre, n'avait pas toujours connu des performances de premier plan en club comme en sélection. Deux matches lors du Tournoi 2018, et puis plus rien jusqu'à la rencontre de préparation contre l'Italie en août. Mais le voilà au centre face aux Argentins, avec Gaël Fickou à ses côtés. le trois-quarts centre du Stade Français a peu à peu gagné ses galons de titulaire avec Fofana, et devra composer avec un coéquipier au profil plus perforateur et plus puissant que le Clermontois.

Picamoles, 80e cape sur le banc

Devant, sans que cela soit une surprise malgré son expérience et Louis Picamoles vivra sa 80e cape en débutant sur le banc. Le N.8 de Montpellier, dont la place dans le groupe avait été discutée au vue de la richesse de l'effectif dans ce secteur, a perdu sa place de titulaire durant la préparation au profit de Grégory Alldritt, plus mobile et plus "joueur". Le Rochelais sera épaulé par un autre revenant, Charles Ollivon, extrêmement performant dans le nouveau jeu développé en Bleu, et par Wenceslas Lauret, l'homme qui sera chargé d'aller contester tous les ballons dans les rucks face à des Argentins qui aiment "pourrir" cette zone de jeu.

Arthur Iturria, sélectionné comme un 3e ligne et à qui on avait demandé de se positionner là en club depuis le début de la saison passée, repart dans la "cage" pour épauler Vahaamahina en 2e ligne. Sa présence est essentiellement dûe à la suspension de Gabrillagues, mais le Clermontois sait que l'intérim peut durer, surtout si ses performances sont à la hauteur de l'événement.  A signaler sur le banc la présence de Demba Bamba et de Bernard Le Roux, deux joueurs qui n'ont pas disputé la moindre minute d'un des trois tests-matchs durant la préparation. 

Alors que tout le monde sait que ce premier match contre l'Argentine est déjà une finale dans un groupe où l'Angleterre fait office de grand favori, Jacques Brunel a tenté de dédramatiser la portée de ce premier match: "Le premier match est souvent déterminant par rapport au ton (qu'il donne à la compétition), mais il faut aussi ne pas y accorder trop d'importance: on aura 3 matches en 10 jours (Etats-Unis le 2 octobre, Tonga le 6, Angleterre le 12). L'idéal c'est de gagner cette partie mais on peut penser que les trois autres matches vont compter jusqu'à la fin. Bien sûr qu'il a de l'importance mais il ne sera pas déterminant complètement. L'histoire a montré qu'il ne faut pas oublier qu'il y a d'autres matches". En 2007, la France avait été battue lors du match d'ouverture de la Coupe du monde par ces Argentins. Cela ne lavait pas empêché d'atteindre les demi-finales. Mais elle n'était pas dans un groupe aussi relevé...

Composition du groupe France contre l'Argentine

Le XV de départ: Médard - Penaud, Fickou, Vakatawa, Huget - (o) Ntamack, (m) Dupont - Ollivon, Alldritt, Lauret - Vahaamahina, Iturria - Slimani, Guirado (cap), Poirot
Remplaçants: Chat, Baille, Bamba, Le Roux, Picamoles, Machenaud, Lopez, Ramos