La joie rageuse des Irlandais, après leur premier essai contre l'Ecosse
La joie rageuse des Irlandais, après leur premier essai contre l'Ecosse | AFP - CHARLY TRIBALLEAU

Coupe du monde 2019: L'Irlande, en N.1 mondial, donne la leçon à l'Ecosse

Publié le , modifié le

Dans un traditionnel choc du Tournoi des 6 Nations entre l'Irlande et l'Ecosse, le N.1 mondial irlandais a imposé sa loi (27-3), dans le groupe A de la Coupe du monde. Ce deuxième duel dans cette compétition entre les deux nations n'a pas connu de suspense, les Irlandais, faisant preuve d'un réalisme froid, ont inscrit trois essais en 20 minutes en 1re période. Le XV du Chardon n'a jamais vraiment rivalisé, et repart avec 0 point alors que le XV du Trèfle prend le bonus offensif, et se place en tête du groupe, à égalité avec le Japon. L'Ecosse n'avait jamais connu une telle disette offensive contre l'Irlande depuis 50 ans.

Le 136e match de l'histoire entre l'Irlande et l'Ecosse n'était que le deuxième dans une Coupe du monde. Si la première, en 1991, avait été remportée par le XV du Chardon, celui-ci n'a plus connu beaucoup de réussite ces dernières années face au XV du Trèfle: une seule victoire sur les 7 dernières confrontations. Et pour cet affrontement si important dans la poule A, les hommes de Gregor Townsend n'ont pu que constater la différence entre le N.1 mondial et le N.7. Hormis un coup de pied dosé de Stuart Hogg qui trouvait la touche à 5m (2e) et quelques tentatives de l'arrière écossais, son équipe a subi.

Trois essais en vingt minutes

Elle a subi l'impact physique irlandais, à l'image des trois premiers essais de la rencontre inscrits en moins de vingt minutes. Le premier, à la suite d'une petite percée James Ryan, repris à 5m, avant que les avants n'imposent l'épreuve de force jusqu'à l'essai du deuxième ligne (5e, 7-0). Le deuxième après une touche et un ballon porté aplati par le capitaine Rory Best (13e, 12-0). Le troisième après un contre au pied débuté à 30m de leur en-but et fini dans son en-but par un retour désespéré de Stuart Hogg. La mêlée à 5m qui s'en suivait aboutissait à un troisième essai, oeuvre du pilier Tadhg Furlong (24e, 19-3). De la force, du réalisme, des cannes pour mener des contres assassins qui, heureusement, n'ont pas tous été jusqu'en terre promise. 

Seule ombre au tableau côté irlandais, Jonathan Sexton, son ouvreur et buteur, ne prenait pas le but, visiblement touché. Mais cela n'empêchait pas le maître à jouer d'orchestrer le collectif. La pénalité ratée par Conor Murray juste avant la pause ne modifiait pas la tendance: l'Irlande était supérieure.

Au retour des vestiaires, toujours dans le vent et sous une pluie intense, l'Ecosse revenait avec des ambitions bien différentes, et une volonté de contrôler enfin le ballon pour enchaîner les temps de jeu. Par ce temps, le jeu était forcément plus restreint, et les Irlandais pas les moins forts. Après quelques minutes d'épreuve de force, les hommes de Joe Schmidt créaient une nouvelle différence sur une nouvelle chandelle montée par le demi de mêlée et pas récupérée par les Ecossais, conclue en bout de ligne avec son ailier Andrew Conway, pour le quatrième essai, celui du bonus offensif non transformé par Murray (55e, 24-3).

Le plus petit nombre de points de l'Ecosse contre l'Irlande depuis 50 ans

Si parfois les statistiques reflètent grandement un écart au score, ce n'était pas le cas pour cet affrontement. A l'heure de jeu: 91% de plaquages réussis côté écossais (contre 96% aux Irlandais), 11 turnovers concédés (contre 10), 45% de possession du ballon (contre 55)... En revanche, la différence se faisait au niveau des gains à la course: 288m pour l'Irlande, 181m pour l'Ecosse. Illustration de ce différentiel avec les deux arrières dévoreurs d'espace:  69m en 11 courses pour Jordan Larmour, 42m en 11 couses pour Stuart Hogg à l'heure de jeu. Si la fin de match, lorsque le score était déjà acquis après une pénalité de Carty (68e, 27-3) permettait au N.15 écossais de s'enhardir pour parvenir à 94m en 15 courses, cela ne changeait rien au score, malgré l'infériorité numérique irlandaise suite au carton jaune reçu par Beirne, coupable d'une faute flagrante qui avait mis fin à une action pour un essai écossais (70e).

"C'est décevant", regrettait Gregor Townsend, le sélectionneur écossais. "Nous avons raté nos 20 premières minutes. Ils ont converti nos erreurs en progression territoriale et leurs avancées en points, et ce de manière immédiate. Si tu leur donnes des chances, ils les prendront. Notre énergie n'était pas à la hauteur d'un adversaire comme l'Irlande."

La dernière fois que l'Ecosse n'a inscrit que trois points contre l'Irlande, c'était le 25 février 1967 (à l'époque, défaite 5-3). Il y a donc 52 ans. Deux ans après, il y a 50 ans, le XV du Chardon encaissait un (16-0) à Murrayfield. En match de préparation à cette Coupe du monde, avec une équipe à 50% différente de celle alignée aujourd'hui, cette équipe écossaise avait battu la France (17-14).