Le 3e ligne japonais Michael Leitch à la récupération face aux Samoa
Le 3e ligne japonais Michael Leitch à la récupération face aux Samoa | AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Coupe du monde 2019: Le Japon dompte les Samoa avec le bonus pour se rapprocher des quarts

Publié le , modifié le

Troisième match et troisième victoire pour le Japon, dans la poule A de la Coupe du monde, face aux Samoa (38-19). Les Nippons, qui ont obtenu le bonus offensif dans les arrêts de jeu, se rapprochent des quarts de finale avant d'affronter l'Ecosse, le dimanche 13 octobre. Ils sont en tête de cette poule devant l'Irlande, les Samoans disent adieu à un troisième quart de finale en Coupe du monde.

Une victoire était nécessaire, mais pas suffisante pour se rapprocher des quarts de finale. Dans une poule A extrêmement serrée, le Japon connaissait sa mission face aux Samoa. 

Du rythme, des enchaînements, le Japon a pris la rencontre par le bon bout. Deux pénalités ont récompensé cette entame quasi parfaite (6-0, 8e). Et si les Samoans revenaient au score grâce, eux-aussi, à deux pénalités (6-6, 16e), ils étaient troués par une percée de l'ailier Kotaro Matshushima, repris de justesse dans les 22m (16e). Les Japonais parvenaient à déstabiliser la défense adverse mais ne faisaient pas le trou, se contentant d'une nouvelle pénalité (9-6, 24e).

Mais la différence intervenait juste après. Un carton jaune pour Ioane, pour un plaquage à retardement, et les Samoa jouaient à 14 pour dix minutes (25e). Ce déséquilibre condamnait la défense samoane, qui craquait sur une belle action collective conclue par un intervalle pris par le centre Timothy Lafaele, Samoan d'origine mais désormais Japonais (16-6, 29e). Le centre Taefu réduisait l'écart en passant une nouvelle pénalité (16-9, 34e) pour ne pas être trop éloigné à la mi-temps.

Le bonus à l'arrachée mais qui change beaucoup

Et le début de la 2e période permettait aux joueurs de Steve Jackson de recoller encore davantage avec un nouveau coup de pied de leur buteur (16-12, 45e). Après un échec, l'ouvreur Tamura redonnait de l'air aux siens (51e, 19-12). Et un maul inarrêtable, en forme de vague, emportait la défense samoane pour le deuxième essai japonais de la rencontre (26-12, 55e).

Ecartées du bonus défensif, les Samoa mettaient la surmultiplié offensivement, mais se heurtait sur la bonne défense nipppone, jusqu'à la 73e minut où, après une bonne touche, Henry Tafeu crevait le rideau défensif sur une belle sautée pour relancer l'espoir des siens (26-19, 73e). Mais sur le coup d'envoi, les Japonais venaient réaliser un superbe "contest" pour récupérer le ballon dans les 22m adverses, pour finir en terre promise avec Kenki Fukuoka en bout de ligne (31-19, 75e). Dans les arrêts de jeu, le Japon poussait pour inscrire le quatrième essai et obtenir le bonus offensif. Après une mêlée à 5m, le ballon ressortait pour aller jusqu'à l'aile dans les mains de Kotaro Matsushima (80+4e), joueur le plus intenable dans ce match avec 110m parcourus en 12 courses, pour décrocher ce petit point de plus qui pourrait faire bien des différences au moment des comptes.

Car désormais, l'Ecosse doit remporter ses deux prochains matches (Russie et... Japon) avec le bonus offensif à chaque fois pour passer devant les Nippons au classement et récupérer l'une des deux premières places qualificatives. Sans ce bonus offensif inscrit à l'ultime seconde, les hommes de Gregor Townsend auraient pu se contenter d'une victoire bonifiée contre les Russes et d'une victoire simple contre les Japonais. Et les Samoans ont pu constater qu'ils n'affrontaient pas que 15 joueurs: "C'était un public incroyable", soulignait l sélectionneur Steve Jackson. "Sur les 40.000 spectateurs, je pense que 39.500 d'entre eux étaient supporters du Japon. C'était assourdissant. On a essayé de leur clouer le bec, c'est la seule chose à faire, marquer des points. On a parfois réussi mais on n'a pas su capitaliser."