Coupe du monde 2019 : Le Japon crée la sensation contre l'Irlande

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Japon Irlande
La joie de Kazuki Himeno au coup de sifflet final. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Uruguay avait déjà créé la sensation contre les Fidji mercredi (30-27), mais là l'exploit est d'une toute autre dimension. Le Japon a renversé l'Irlande samedi (19-12). Face à l'une des toutes meilleures équipes mondiales, le pays hôte n'a souffert d'aucun complexe. Les Japonais prennent par la même occasion le leadership du groupe A.

Après une entrée en lice très sérieuse contre l'Ecosse (27-3), l'Irlande était attendue triomphante samedi face au Japon. Si le XV du Trèfle a bien débuté son match contre le pays hôte, menant rapidement 12-3grâce à deux essais de Garry Wingrose (13') et de Robert Kearney (21'), il n'a jamais réussi à faire le trou et les Japonais ont amorcé leur remontée en fin de première mi-temps grâce à deux pénalités de Yu Tamura (33', 39').

L'Irlande muette en deuxième période

A la pause, les Irlandais menaient toujours 12-9. Transcendés par leur public (près de 50 000 spectateurs étaient présents), les Japonais ont fait très mal à la première nation mondiale au retour des vestiaires. Grâce à une défense de fer (92% de plaquages réussis), ils n'ont pas encaissé le moindre point en deuxième période. L'Irlande a été sevrée de ballons et le Japon a joué son rugby ambitieux, le même qui avait mis à terre l'Afrique du Sud lors du dernier mondial en 2015 (34-32). 

C'est à la 61e minute que s'est opérée la bascule. Au terme d'une longue séquence à proximité de la ligne d'en-but adverse, l'ailier remplaçant Kenki Fukuoka a inscrit l'unique essai japonais de la rencontre, permettant aux siens de prendre les devants pour la première fois depuis le coup d'envoi. La réaction irlandaise s'est fait attendre, mais les coéquipiers de Jack Carty (remplaçant Jonathan Sexton, touché aux adducteurs) ont semblé sans idée, hagards. "Nous pensons à ce match depuis assez longtemps. Visiblement, eux n'y ont pensé que depuis 6 ou 7 jours", a réagi après le match Jamie Joseph, le sélectionneur Japon, un brin taquin.  Jusqu'à la fin, c'est bien son équipe qui a mis la pression. Les Japonais étaient plus proches de confirmer leur victoire que de devoir défendre leur avantage.

En renversant l'Irlande, le Japon enchaîne après sa victoire contre la Russie lors de son entrée en lice (30-10).  Les Brave Blossoms en profitent pour récupérer la première place du groupe A en attendant le deuxième match des Samoa, contre l'Ecosse lundi. "Nous sommes très heureux, c'est difficile à décrire. Je suis juste fier de chacun des gars", s'est félicité Pieter Labuschagne, le capitaine de l'équipe japonaise, après le match. "D'une certaine manière, nous avons arrêté de jouer (...). Félicitations au Japon pour la furie, l'intensité de leur effort, c'est une équipe formidable qui a vraiment bien joué", a réagi de son côté Joe Schmidt, le sélectionneur du XV de Trèfle, pas forcément d'accord avec plusieurs décisions arbitrales.