La joie de Jonny May, auteur du premier essai anglais, et d'Owen Farrell face aux Pumas de Tomas Cubelli
La joie de Jonny May, auteur du premier essai anglais, et d'Owen Farrell face aux Pumas de Tomas Cubelli | AFP - William WEST

Coupe du monde 2019: L'Angleterre punit 14 Argentins pour se qualifier pour les 1/4

Publié le , modifié le

Réduite à 14 dès la 17e minute après le carton rouge récolté par son 2e ligne Lavanini, l'Argentine n'a pas pu exister contre l'Angleterre, victorieuse avec le bonus offensif (39-10) dans la poule C de la Coupe du monde. Le XV de la Rose est la première équipe qualifiée pour les quarts. Cette deuxième défaite des Pumas les élimine quasiment: il suffit que la France batte les Tonga dimanche pour que Français et Anglais soient qualifiés avant même leur affrontement samedi prochain.

L'Argentine avait placé l'intensité au coeur de son jeu. Comme toujours. Mais elle ne l'a pas maîtrisée. Un plaquage à retardement du capitaine Pablo Matera sur Ben Youngs, source d'une belle échauffourée générale (12e), puis un plaquage à hauteur de tête sans enlacer l'adversaire de Tomas Lavanini sur Owen Farrell (17e). En deux actions, les Argentins ont d'abord frôlé le carton jaune, avant de toucher le rouge récolté par le deuxième ligne. En deux actions, ils se sont placés en situation encore plus précaire contre les Anglais, qui avaient jusque-là maîtrisé le jeu.

 

Le deuxième ligne argentin Tomas Lavanini écope d'un carton rouge pour ce plaquage haut et dangereux sur l'Anglais Owen Farrell à la 17e minute
Le deuxième ligne argentin Tomas Lavanini écope d'un carton rouge pour ce plaquage haut et dangereux sur l'Anglais Owen Farrell à la 17e minute © AFP - William WEST

Farrell, 40' de néant au pied mais un deuxième rouge pour un adversaire 

Pour la deuxième fois de cette Coupe du monde, Farrell était victime d'un plaquage haut, et son adversaire d'un carton rouge, Lavanini succédant à l'Américain John Quill. Ce cinquième carton rouge décerné dans cette Coupe du monde établissait un nouveau record. Mais sur le terrain, ce n'était pas un record de points.

Après l'entame parfaite des Pumas, et notamment ce coup de pied de Benjamin Urdapilleta pour son ailier Matias Moroni qui faisait un petit numéro sur son aile, avant de taper à suivre pour être devancé par Jonny May qui rentrait dans l'en-but avec le ballon (3e). Derrière, ils héritaient d'une pénalité que l'ouvreur de Castres passait (3-0, 7e). Mais le XV de la Rose réagissait sur une touche et un maul qui avançait, George Ford envoyait May à l'essai en coin (5-3, 9e). Trois minutes après, une mêlée argentine, à 20m de l'en-but anglais, était mal talonnée. L'Angleterre récupérait le ballon sur la poussée, avant que Matera n'inflige un plaquage à retardement à Youngs. L'affront d'une mêlée mal gérée et la tension de ce début de match faisait sauter la soupape des deux équipes: petite échauffourée générale, et mise en garde de l'arbitre, Nigel Owens. Insuffisant pour le deuxième ligne sud-américain, exclu à la 17e. Le centre Manu Tuilagi échappait à un carton jaune lorsqu'il plaquait l'arrière Emiliano Boffelli en l'air (19e).

 

Trois essais en dix minutes

A 14, l'Argentine mettait encore plus de coeur dans sa défense, et résistait. Mais à la 36e minute, après un pilonnage en règle des avants anglais sur la ligne d'en-but, le ballon était extrait et l'arrière Elliot Daly trouvait un intervalle pour inscrire un deuxième essai (10-3, 36e). Et dans les arrêts de jeu, sur une nouvelle domination, Ben Youngs partait au ras pour inscrire un troisième essai (15-3, 42e). Seule grande ombre au tableau de cette 1re période: le 0/4 au pied de Farrell.  Car pour le reste, les hommes d'Eddie Jones avaient maîtrisé les débats, concluant cette première période en ayant eu 64% de possession, 70% d'occupation, et 234m gagnés contre seulement 91 aux Sud-Américains. Là où l'arrière Daly avait parcouru 84m avec le ballon en 40 minutes, presqu'au niveau de toute l'équipe argentine, et 10m de plus que l'intégralité de la ligne de 3/4 adverse (74m).

Au retour des vestiaires, le XV de la Rose imposait son rythme, et l'ouvreur Ford trouvait un trou de souris pour inscrire le 4e essai, synonyme de bonus offensif, avec le premier coup de pied passé par le buteur anglais (22-3, 45e). Le joueur des Saracens avait réglé la mire à la mi-temps, puisqu'il passait une pénalité à la 54e (25-3). En revanche, le N.8, Billy Vunipola (entorse de la cheville) avait dû quitter ses coéquipiers à la pause, tout comme le pilier Marler à l'heure de jeu, pour des blessures, deux éléments importants du collectif.

L'Argentine sauvait son honneur en inscrivant un bel essai par l'ailier Matias Moroni (71e), juste avant que l'ailier Jack Nowell ne réalise un petit numéro pour inscrire un nouvel essai anglais, transformé avec l'aide du poteau par Farrell (32-10, 74e). Un dernier essai en force des avants anglais venait conclure ce match dans les arrêts de jeu par Cowan-Dickie. Comme contre la France, les Pumas finissaient sur un gros énervement avec leurs adversaires. La preuve d'une gosse frustration face à une Angleterre intraitable: "La qualification pour les quarts de finale est actée mais nous voulons nous améliorer à chaque match", a averti Eddie Jones. "Nous sommes juste préoccupés par la France la semaine prochaine. Ce fut un match difficile aujourd'hui à beaucoup d'égards. J'ai aimé la manière avec laquelle les joueurs sont revenus dans le match en seconde période et ont dominé. Avec 15 points après 3 matches, nous sommes plutôt heureux."