Coupe du monde 2019 : L'Afrique du Sud punit l'Italie

Publié le , modifié le

Auteur·e : Romain Bonte
Faf de Klerk lance le jeu ds Boks fac eà l'italie, le 4 octobre 2019
Faf de Klerk lance le jeu ds Boks fac eà l'italie, le 4 octobre 2019 | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Italie n'a pas été en mesure de créer la surprise face à l'Afrique du Sud, victorieuse (49-3) en match de la 3e journée de la phase de poules. La Squadra Azzurra qui a terminé la rencontre à 14 après l'expulsion de Lovoti, doit encore affronter la Nouvelle-Zélande dans ce groupe B, voit donc ses chances de voir les quarts de finale de ce Mondial de rugby s'amenuiser. C'est en revanche une bonne opération pour les Boks qui en marquant sept essais obtiennent le point du bonus offensif.

A Shizuoka, lieu de l'exploit des Japonais sur les Irlandais, tout semblait possible. L'Italie qui ne comptait qu'un seul succès sur l'Afrique du Sud en 13 affrontements (20-18 en 2016 à Florence) avait bien conscience qu'il lui faudrait réaliser un match parfait face à l'un des favoris pour le titre suprême. Mais dès la deuxième minute, le scénario espéré prenait une mauvaise tournure, avec la sortie sur blessure de Simone Ferrari. L'explosivité des Boks mettait à mal la défense italienne et Cheslin Kolbe inscrivait un premier essai –transformé par Handre Pollard- après seulement six minutes (7-0).

Les Sud-africains commettaient néanmoins des fautes de main et les hommes de Conor O'Shea réduisaient l'écart (7-3, 9e). Pollard redonnait de l'air aux siens (10-3, 13e), et Riccioni qui avait remplacé Ferrari un peu plus tôt devait à son tour sortir. L'Italie devait jouer sans pilier droit empêchant les mêlées poussées ! Les Springboks faisaient tout de même parler la puissance de leurs avants pour aplatir une deuxième fois derrière l'en-but, grâce à Mbonambi. Pollard réalisait un sans-faute sur ses coups de pied (17-3, 27e) et les joueurs de Rassie Erasmus gardaient la possession du ballon jusqu'à la pause.

Les coéquipiers de Sergio Parisse revenaient des vestiaires avec des intentions bien plus offensives, et ils enchaînaient les bonnes passes et sur une très belle phase de jeu, Jake Polledri ratait de peu l'essai. Mais alors que l'espoir renaissait, tout basculait en faveur des Boks à la suite d'un placage cathédrale d'Andrea Lovotti et Nicola Quaglio sur Vermeulen. Le premier cité écopait d'un carton rouge et laissait ses partenaires en infériorité numérique. Les Sud-africains ne tardaient pas à en tirer profit et pensait déjà inscrire un essai mais il était refusé pour une obstruction.

Il restait aux Boks l'efficacité de Pollard qui portait le score à 20-3 (51e), avant de servir sur un plateau Cheslin Kolbe pour le troisième essai 25-3 (52e). L'Italie finissait par prendre l'eau, et alors que Polledri tentait une passe pour son capitaine, Lukhanyo Am interceptait pour le quatrième essai, synonyme de bonus offensif, Pollard transformait (32-3, 60e). Le match était pratiquement plié, d'autant que Makozole Mapimpi (39-3, 68e), puis Snyman et enfin Marx y allaient de leur essai (49-3) pour sceller une très large victoire. Défaits par les All Blacks mais victorieux de la Namibie, les Boks se replacent idéalement dans ce groupe B.