Le 3e ligne aile des All Blacks, Ardie Savea
Le 3e ligne aile des All Blacks, Ardie Savea | SIPA - Trevor Collens

Coupe du monde 2019: Jouer avec des lunettes de vue, le All Black Ardie Savea va le faire, une première en Coupe du monde

Publié le , modifié le

Pour la première fois de l'histoire de la Coupe du monde, un joueur va disputer un match avec des lunettes de vue. Mercredi, le Néo-Zélandais Ardie Savea, l'un des joueurs majeurs de la 3e ligne, va affronter le Canada en portant des lunettes, afin de compenser la dégradation de sa vue: "Tout est peu flou. J'ai dit au médecin des All Blacks Tony Page que cela empirait", a-t-il expliqué. La fédération internationale autorise le port de lunettes pour des joueurs à la vision altérée depuis cette année.

Des contacts, de la chaleur, de l'humidité (jusqu'à 90%). Malgré toutes ces conditions, Ardie Savea a décidé de porter des lunettes de vue en plein match, pour affronter mercredi le Canada dans la poule B de la Coupe du monde.  "Tout est peu flou. J'ai dit au médecin des All Blacks Tony Page que cela empirait", a-t-il expliqué à la presse. A 25 ans, du haut de ses 40 sélections avec la Nouvelle-Zélande, le 3e ligne aile est un joueur majeur de l'effectif. C'est surtout un combattant, rapide, costaud, qui n'hésite pas à aller dans les regroupements pour en extraire le ballon. Bref, ce n'est pas un joueur qui se cache pour éviter le contact. Mais depuis quelques temps, sa vue baisse. Et comme World Rugby, la fédération internationale, a autorisé en début d'année le port de lunettes pour les joueurs à la vision altérée, le All Black va devenir le premier joueur à disputer un match dans cette compétition avec des lunettes. "Vu la manière dont ça évolue, je pourrais potentiellement devenir aveugle. J'ai une petite fille, j'aurais sans doute d'autres enfants pou avoir une grande famille, et je voudrais les voir", a déclaré le joueur dans une vidéo de World Rugby

Le Dr Page estime que Savea, qui les a essayées à l'entraînement, n'est pas gêné par ses lunettes malgré "les conditions peu évidentes" pour les porter au Japon: "l'humidité monte jusqu'à 90%, il fait environ 20°C et les All Blacks s'entraînent dur." Coéquipier de Savea en équipe nationale mais également chez les Hurricanes, Beauden Barrett, meilleur joueur du monde 2016 et 2017, a découvert le problème: "Quelque part, cela explique certaines choses. Je n'avais pas fait le rapprochement jusqu'à maintenant, mais je me souviens de certains matches où il clignait davantage des yeux que d'habitude".

Les lunettes de protection en question sont spécialement conçues pour être sans danger pour le joueur qui les porte comme pour les adversaires amenés à rentrer en contact avec lui. Jusque-là, le demi d'ouverture italien Ian McKinley avait lui aussi porté des lunettes, mais il n'est pas présent dans le groupe transalpin à la Coupe du monde. Avant lui, pour un cas totalement différent, le Français Florian Cazenave avait lui-aussi porté des lunettes en match. Victime d'un accident domestique, le joueur de Perpignan avait perdu l'usage de son oeil gauche. En France, on lui avait refusé sa licence, et c'est donc en Italie qu'il était parti pour poursuivre sa passion. De retour en France depuis que les lunettes sont autorisées dans le championnat français (2016), il joue aujourd'hui à Vannes.

Le sujet de Stade 2 en 2014