Le sélectionneur de l'équipe de France, Jacques Brunel, à la Coupe du monde 2019
Le sélectionneur de l'équipe de France, Jacques Brunel, à la Coupe du monde 2019 | AFP - FRANCK FIFE

Coupe du monde 2019: Jacques Brunel "soulagé" mais "pas totalement satisfait" du contenu

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Jacques Brunel a encore une fois sué à grosses gouttes devant ses troupes, lors du match de la Coupe du monde entre la France et l'Argentine. La courte victoire (23-21) suffit à le soulager, mais il assure ne pas être "totalement satisfait du contenu: on a montré quelques hésitations et lacunes. Il va falloir qu'on soit meilleurs dans certains secteurs pour aller loin dans la compétition", a-t-il prévenu en conférence de presse.

- Quelle est votre première analyse à chaud?
Jacques Brunel: 
"Je suis soulagé bien sûr. Du résultat. Mais pas totalement satisfait du contenu: on a montré quelques hésitations et lacunes. Il va falloir qu'on soit meilleurs dans certains secteurs pour aller loin dans la compétition.

- Etes-vous satisfait d'avoir montré du caractère en fin de match pour pallier votre baisse de pied physique?
J.B.:
"On a montré des déficiences en deuxième mi-temps après une première relativement bien maîtrisée. On a éprouvé des difficultés en conquête, fait des fautes. Les Argentins ont enchaîné les pénaltouches, sont revenus trop facilement. On s'attendait à une réaction de leur part, on a eu peur jusqu'à la fin. Avec plus de maîtrise et de discipline, on aurait pu éviter cette pression-là. La défense a été une des satisfactions, elle a tenu au long de la partie. Mais sur les ballons portés (les deux essais argentins ont été encaissés sur cette phase de jeu, NDLR), il faut travailler là-dessus. On sait sur quoi se concentrer"

- Le sélectionneur argentin Mario Ledesma a regretté deux décisions de l'arbitre supposées en votre faveur en fin de match: selon lui, un hors-jeu de Louis Picamoles et un en-avant de Maxime Machenaud sur le dernier regroupement avant que vous ne tapiez en touche. Qu'en pensez-vous?
J.B.:
"Je vais dire la même chose (que le capitaine Guilhem Guirado, qui a répondu: 'il a vu l'en-avant de Bofelli?' sans développer). Je pense aussi qu'en première mi-temps, quand on traverse plusieurs fois, il (l'arbitre) aurait pu regarder un peu plus précisément (des fautes argentines supposées). Je n'ai pas vu les images, je vais regarder."

AFP