Mascottes mondial rugby
Des mascottes de la Coupe du monde de rugby dans un magasin de souvenirs à Tokyo. | Kazuhiro NOGI / AFP

Coupe du monde 2019 : Des retombées économiques plus rentables que l'édition anglaise de 2015

Publié le , modifié le

Les organisateurs du Mondial de rugby sont comblés. La quasi-totalité des billets des 12 stades ont été vendus. Les craintes de mauvaises retombées économiques n’inquiètent plus et celles-ci pourraient même dépasser celles de l’édition précédente en Angleterre.

Pour la première Coupe du monde de rugby organisée en Asie, et qui plus est, la toute première à se dérouler en dehors d’une terre du ballon ovale, tous les signaux sont au vert. Les organisateurs se réjouissaient même cette semaine que cette Coupe du monde serait plus rentable que l’édition précédente en Angleterre en 2015. Le Japon s’inquiétait pourtant de ne pas susciter suffisamment d’engouement autour de ce Mondial et de ne pas remplir ses stades. Une crainte notamment liée à la forte communication autour des JO qui ont auront lieu en 2020 à Tokyo.

► 96 % des billets vendus

C’est un carton plein. La quasi-totalité des billets des douze stades ont été vendus. "Au cours des six prochaines semaines, nous allons savourer le meilleur du rugby et le meilleur du Japon. Déjà 96 % des billets ont été vendus, la fièvre du rugby est sur le point de s'emparer de ce pays", s'est félicité Bill Beaumont, le président de World Rugby. Sur l’ensemble des 48 matchs qui composent la compétition, il ne reste que 100 000 places à vendre, qui, on peut aisément le supposer, trouveront preneurs dans les prochains jours. "On a 5,5 millions de demandes pour 1,8 million de sièges, donc on sait que ça va être à guichets fermés", a également affirmé le directeur général de World Rugby, Brett Gosper.

► Entre 400 000 et 500 000 visiteurs attendus

L’archipel nippon se prépare à accueillir pendant ce mois et demi entre 400 000 et 500 000 visiteurs étrangers, comprenant touristes et entrepreneurs. Des chiffres qui seraient supérieurs à ceux de l’Angleterre en 2015 (350 000). 

► Retombées économiques 

Si le public sera bien présent, les recettes seront-elles aussi au rendez-vous. Selon les organisateurs, le Mondial au Japon aurait des retombées économiques supérieures à celles de l’Angleterre, qui était jusque-là l’édition la plus rentable. "On avait fait des prévisions d'à peu près 25 % de moins en revenus commerciaux et en fait, on va dépasser les revenus commerciaux de l'Angleterre", a confirmé Brett Gosper. Ce dernier espère ainsi atteindre les 260 millions de livres (293 millions d'euros) contre 245 (277 millions d’euros) pour 2015. Un chiffre d’autant plus notable que les stades japonais sont plus petits que ceux utilisés par les Anglais (1,8 million de places vendues au Japon contre 2,47 en Angleterre). 

► Un engouement déjà visible 

L’engouement a déjà enivré les supporters présents sur place. En effet, lundi 16 septembre, à Kitakyushu (sud de l’archipel), pas moins de 15 000 personnes ont assisté au premier entraînement des Gallois ouvert au public. Un bel élan de soutien qui trouve son origine dans l’implication de la Fédération galloise de rugby qui a mis en place des camps d’entraînement ces derniers mois dans la ville.

► Opération séduction

L’organisme international du rugby, World rugby,  peut lui aussi se réjouir des travaux accomplis depuis plusieurs années. En effet, le monde de l'ovalie compte 1,8 million de nouveaux adeptes en Asie, dont plus d’un million au Japon. De beaux résultats rendus possible grâce à la campagne "Impact Beyond", menée depuis 2016 par World rugby, dont l’enjeu est d’accroître la présence du rugby dans le monde. 

D’ailleurs, rien qu’au Japon, plus de 769 000 écoliers ont été initiés au rugby dans plus de 6 000 écoles primaires. Dans la même logique, le programme a permis de former plus de 10 000 enseignants afin de transmettre les valeurs du rugby bien après le Mondial. 

Source chiffres : AFP et World rugby. 
 

à voir aussi Les cinq infos insolites que vous ignorez peut-être sur le Mondial au Japon Les cinq infos insolites que vous ignorez peut-être sur le Mondial au Japon