Damian Penaud

Coupe du monde 2019 : Damian Penaud, l'irrésistible ascension

Publié le , modifié le

Annoncé titulaire face au Pays de Galles en quart de finale du Mondial, Damian Penaud est devenu en l'espace de quelques mois un des piliers du XV de France, le tout à seulement 23 ans. Reconverti ailier après avoir été au centre, il pourrait être le facteur X des Bleus face au Pays de Galles.

Son nom était sur toutes les lèvres cette semaine quand il s'agissait d'évoquer le quart de finale du XV de France face aux Gallois dans ce Mondial au Japon. Sur le flanc depuis quelques jours en raison de douleurs au niveau du pubis, il était incertain pour cette rencontre explosive mais qu'on se rassure, Damian Penaud sera bien là. 

Phénomène précoce

À désormais 23 ans, le rejeton d'Alain Penaud, ex-international tricolore (32 sélections) et figure historique de Brive, va vite. Très vite. D'abord sur le terrain où sa pointe de vitesse fait souvent des misères (il a été flashé à 37 km/h en 2017). Mais aussi dans sa carrière. Sacré champion de France avec Clermont en 2017, il est l'un des hommes forts de son club depuis son premier match en Top 14 il y a trois ans. 

Avec les Bleus, l'histoire semble se répéter. Le Clermontois a mis tout le monde d'accord assez rapidement. Son histoire avec le XV de France reste pourtant récente. Débutée en juin en 2017 face à l'Afrique du Sud avec une défaite et un essai à la clé, il a participé depuis à tous les grands rendez-vous quand il n'était pas blessé. 

Damian Penaud, l'une des satisfactions françaises lors de la tournée en Afrique du Sud
Damian Penaud, l'une des satisfactions françaises lors de la tournée en Afrique du Sud © AFP - GIANLUIGI GUERCIA

Une reconversion réussie

Sa réussite, il la doit autant à sa technique qu'à son intelligence de jeu et un choix de carrière audacieux. Formé au centre, il s'est exporté depuis une saison sur l'aile. Un poste qui sied parfaitement à sa vitesse et ses crochets fulgurants.

Mais aussi à ses qualités défensives, souvent limitées. Auteur de 14 essais en 22 rencontres avec Clermont, il a démontré sa capacité d'adaptation. Vainqueur du Challenge européen avec l'ASM cette année, il continue son apprentissage à pleine vitesse avec une première participation au Mondial avec les Bleus.

Trop vite, trop haut ? 

Programmé pour briller au plus haut niveau et doté d'un caractère bouillant, le natif de Brive figure désormais comme un leader technique des Bleus. Symbole de cette nouvelle génération dorée aux côtés d'Antoine Dupont et Romain Ntamack, il a été propulsé comme la nouvelle star tricolore depuis le début de ce Mondial.

Une médiatisation exacerbée qui  pose cependant question. Utilisé seulement lors des deux premiers matchs des Bleus, Penaud va ainsi réellement débuter dans son Mondial ce dimanche face aux Gallois. Une montagne nouvelle à franchir pour le jeune Clermontois qui va se retrouver en première ligne.

Une mise en avant précoce d'un joueur encore jeune qui pointe aussi le manque de cadres actuels dans cette équipe de France. Alors que même son capitaine, Guilhem Guirado, est remis en question et que les Bleus peinent à trouver une charnière sur le long terme depuis de nombreuses années, difficile de trouver des leaders qui pourraient permettre de porter ce groupe. À l'instar d'un Antoine Dupont, les jeunes portent l'espoir de toute une fédération. Trop vite, trop tôt ?