France Ecosse Charles Ollivon
Le 3e ligne tricolore Charles Ollivon face à la défense écossaise | AFP - Pascal Guyot

Coupe du monde 2019 : Charles Ollivon, de réserviste à titulaire en puissance dans le XV de France

Publié le , modifié le

Charles Ollivon faisait partie d'une liste de six réservistes le 18 juin dernier, lors de l'annonce du groupe de l'équipe de France choisi pour préparer la Coupe du monde. Mais après une préparation intensive, des matches amicaux convaincants, il a gagné son ticket pour la Coupe du monde au Japon. Joueur de 3e ligne au profil très complet, le joueur de 26 ans a rebattu les cartes.

"Globalement nous avons du retard sur les déplacements, la capacité à répéter les charges." Le 18 juin dernier, Jacques Brunel, le sélectionneur de l'équipe de France, expliquait par ces mots le nouveau cap fixé pour justifier son groupe de 37 joueurs appelés à préparer la Coupe du monde. Mais parmi ces 37, il y en avait 6 qui avaient la dénomination de "réservistes", c'est-à-dire dans le groupe mais avec l'obligation de "faire ses preuves", dont Charles Ollivon. Pour le joueur de Toulon, ce simple appel pour préparer le Mondial au Japon était une chance, un bonheur.

Ollivon revenu de la "cave"

"Je suis juste heureux d'être présent. C'est un moment très important au regard de toutes les épreuves que j'ai dû traverser", confiait alors le joueur du RCT.  

à voir aussi XV de France : Jacques Brunel se passe de Lambey, Cros et Priso pour le Mondial au Japon XV de France : Jacques Brunel se passe de Lambey, Cros et Priso pour le Mondial au Japon

Durant deux ans, le joueur de Toulon s'est éloigné des terrains, éloigné du ballon. Appelé pour la première fois en équipe de France à 21 ans, installé en titulaire rapidement, Charles Ollivon avait ensuite connu un trou de deux ans: fracture de l'omoplate, opération, saison blanche, rechute. Revenu en mars dernier, il a disputé dix rencontres avec Toulon. Dix matches qui ont suffi à lui ouvrir les portes du stage de préparation. Deux matches comme titulaire contre l'Ecosse, des prestations convaincantes ont achevé de valider son billet pour le Japon. Après avoir connu six sélections entre 2014 et 2017, il en a ajoutées deux cet été face au XV du Chardon. Ce ne seront sans doute pas les dernières. 

Solide à l'impact, très mobile, habile ballon en mains et surtout rapide pour arriver au soutien, Charles Ollivon a le profil idéal dans ce XV de France "new look". Il pourrait être le chaînon manquant qu'attendait le staff pour enfin trouver un jeu efficace et fluide en attaque.

à voir aussi Coupe du monde 2019 : Louis Picamoles, cadre sauvé Coupe du monde 2019 : Louis Picamoles, cadre sauvé