Coupe du monde 2019: Alivereti Raka, symbole d'un XV de France sur courant alternatif

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
L'ailier du XV de France Alivereti Raka en funambule
L'ailier du XV de France Alivereti Raka en funambule | AFP - CHRISTOPHE SIMON

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Auteur d'un essai, d'une passe décisive, de 108m gagnés en 9 courses lors de la 1re période, l'ailier Alivereti Raka a un peu disparu après la pause, lors de la victoire (23-14) sur les Tonga. Comme l'équipe de France. Le joueur de Clermont a même attendu vingt minutes pour avoir quelque chose à faire dans cette 2e période.

Les statistiques sont impressionnantes: 142m gagnés en 13 courses, 4 franchissements, 3 défenseurs battus, 2 passes après contact et 3 ballons perdus. A la vue de ces chiffres, on pourrait imaginer qu'Alivereti Raka a réalisé un match extraordinaire. Ce n'est pas complètement exact. Car la majorité de ces points positifs ont été acquis lors des quarante premières minutes. Dans le sillage de l'équipe de France (ou inversement), l'ailier d'origine fidjienne a été déterminant en début de rencontre. Une percée pour offrir à son coéquipier Vakatawa, lui-aussi d'origine fidjienne, le premier essai (6e), une autre plein axe avant de commettre un en-avant, avant de conclure d'un essai un bras cassé rapidement joué par Serin par un petit numéro sur son côté gauche (32e).

Vingt minutes sans action positive en 2e période

Après 40 minutes de jeu, Raka affichait donc un bilan statistique reflétant une activité impressionnante: 108m en 9 courses, 3 défenseurs battus, 3 franchissements, 3 ballons perdus et 2 passes après contact. Si vous suivez bien, cela signifie donc qu'en deuxième période, il n'a ajouté que 4 courses pour un gain de 34m, 1 franchissement de plus mais également une pénalité concédée, sur la première action positive de cette mi-temps. C'était alors à la 60e minute, pour un petit départ sur le côté, un coup de pied à suivre et une belle récupération à 5m de l'en-but adverse, sanctionné pour un ballon gardé au sol. Le Clermontois a donc dû patienter 20 minutes pour enfin retrouver ses ailes. 

Il représente le symbole de cette équipe de France si convaincante et entreprenante en début de match pour une totale main-mise, et une autre facette plus brouillonne, plus soumise, apparue en fin de 1re période et dans toute la 2e période. Plutôt fautif et moins à son aise contre les Etats-Unis mercredi, comme lors du match de préparation contre l'Ecosse, Alivereti Raka s'est montré sur un bien meilleur jour. Suffisant pour conquérir une place de titulaire pour la suite de la compétition ?