Arbitre rugby
Un arbitre de rugby en plein coup de sifflet. | Xavier Leoty / AFP

Commotions cérébrales : le carton bleu mis en place en Fédérale 1 et Top 8

Publié le , modifié le

Le carton bleu, via lequel un arbitre peut exclure un joueur en cas de suspicion de commotion cérébrale, va être expérimenté pour la saison qui débute en Fédérale 1 et Top 8, a annoncé ce jeudi la Fédération française de rugby (FFR). Les arbitres de Fédérale 1, troisième division et plus haut niveau amateur chez les hommes, et de Top 8, l'élite féminine, "ont été formés à cette nouvelle réglementation par le comité médical de la FFR avant le début de la saison" a précisé la Fédération.

"Un repos obligatoire d'au moins 10 jours"

La Fédérale 1 reprend ce vendredi avec la réception d'Aix-en-Provence par Bourgoin-Jallieu, le Top 8 le 24 septembre quant à lui. Le joueur qui écopera de ce carton bleu sera remplacé comme un joueur blessé et devra, avant de pouvoir rejouer, observer "un repos obligatoire, allant de 10 jours à plusieurs mois, en fonction des antécédents et après autorisation médicale", explique l'instance.

"Un examen chez son médecin traitant"

"Le pratiquant verra sa licence bloquée pendant 10 jours", détaille Thierry Hermerel, le président du comité médical de la FFR. "Pour qu'elle soit débloquée, il faudra que le joueur ou la joueuse passe chez son médecin traitant et qu'il ou elle remplisse sa déclaration de non contre-indication à la reprise du jeu avant que ce document soit envoyé à la fédération et que l'on puisse activer le déblocage de sa licence".

Le protocole de World Rugby

Ces dernières années, les préoccupations sont allées crescendo sur l'impact des commotions cérébrales dans le rugby. Des protocoles plus stricts ont été mis en place pour tenter d'empêcher les joueurs de reprendre trop vite quand ils ont subi de tels chocs. World Rugby, qui gère le rugby mondial, a décrété le 17 août dernier un délai minimal de dix minutes pour tout protocole commotion, que la Ligue nationale de rugby (LNR) a aussitôt fait appliquer au niveau du rugby professionnel français, soit en Top 14 et Pro D2.

AFP