Le Clermontois Sivivatu
L'ancien ailier All Black Sitiveni Sivivatu | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Clermont, un appétit d'Ulster

Publié le , modifié le

Clermont devra s'imposer avec autorité et largesse face aux Nord-Irlandais d'Ulster lors de l'ultilme journée de Coupe d 'Europe, sous peine de voir s'échapper son objectif d'atteindre les quarts de finale. Avec trois points de retard sur leurs rivaux directs, les Jaunards ont besoin d'une victoire sans concéder de bonus défensif pour rallier les quarts de finale. Un véritable huitième de finale dans un stade Marcel Michelin bouillant.

"Ce sera un bon moment à  vivre, on aime ce genre de rendez-vous avec une grosse ambiance dans le stade", salive l'entraîneur Vern Cotter. La mission est claire: vaincre par un écart de supérieur de 7 points. En deçà, il faudra sortir la calculette pour compter les nombres d'essais inscrits sur les deux rencontres (1 partout actuellement) et la différence de points. Bref, pour aller en quart de finale pour la quatrième fois de son histoire, Clermont doit imposer son jeu à une équipe qui vient de mettre une rouste aux Anglais de Leicester (41-10). "C'est évidemment un gros match car il y a beaucoup d'enjeu. Il est impératif qu'on impose notre  jeu. On sait que c'est un match couperet, un vrai huitième de finale", reconnait Cotter.

Au complet pour aborder la rencontre, Cotter alignera une charnière Parra-Skrela et un pack athlétique pour contrer la puissance irlandaise. Très à l'aise ces dernières semaines, notamment lors de la démonstration à Aironi (0-82), les Clermontois sont prêts à relever le défi physique pendant 80 minutes. "En regardant les images, on a vu une  équipe irlandaise qui jouait en confiance avec un gros paquet d'avants  pourvoyeur de ballons et qui fait avancer l'équipe, un bon jeu au pied et des  ailiers puissants... Ce qui nous a impressionné le plus, c'est leur mêlée  fermée qui a bousculé Leicester", a dit Cotter.  En particulier en conquête, le point fort des Ulstermen. La mêlée fermée sera encore l'un des clés du match. Si le jeu auvergnat peut asphyxier n'importe quelle équipe, les Clermontois porté par un trident offensif en pleine forme Malzieu-Byrne-Sivivatu devront concrétiser leurs temps forts. Une évidence oublié lors du match aller perdu 16-11.  

La France ne réussit pas à l'Ulster

L'Ulster veut  vaincre la malédiction qui la poursuit en territoire français depuis la  création de la Coupe  d 'Europe  - douze défaites et un nul en treize matches. Un premier succès en France, en plus d'assurer à l'Ulster la première place  de la poule 4 et probablement l'avantage de jouer le quart de finale à Belfast,  aurait une portée historique pour tout le rugby irlandais: ce serait la  première fois, après les qualifications du Leinster et du Munster, qu'il  placerait trois équipes dans les huit derniers prétendants, trois équipes qui ont déjà la Coupe d'Europe. 

Les joueurs au maillot blanc frappé d'une main rouge paraissent en  meilleure position que jamais pour réussir l'exploit après avoir aligné trois  victoires particulièrement impressionnantes contre le Munster (33-17) et  Edimbourg (42-20) en Ligue celtique et contre Leicester (41-7) en Coupe   d 'Europe , avec pas moins de douze essais à la clé. "Si nous jouons comme vendredi (contre Leicester), nous avons une bonne  chance de créer la surprise. Les joueurs que nous possédons sont les meilleurs  qui aient porté le maillot de l'Ulster depuis longtemps", a assuré le directeur  du rugby David Humphreys dans une interview au Belfast Telegraph. L'équipe est un savant mélange d'internationaux irlandais -Best, Court et Ferris devant, Trimble et Wallace  derrière-, d'autres en devenir - McAllister, Henry, Tuohy, Marshall et Gilroy - et d'étrangers expérimentés - les Springboks Pienaar, Muller, le All Black champion du monde Afoa. Du beau monde qui rêve d'un premier succès sur les terres françaises.

Plus grand chose à jouer pour Castres et Montpellier

Castres et Montpellier n'auront que la pression de faire un bon match. Les Castrais mené par leur capitaine Masoe reçoivent les Gallois de Llanelli qui peuvent encore jouer une qualification pour le Challenge européen. Les Héraultais auront une dernière rencontre de gala à disputer avant de se focaliser sur le Top 14. Dans sa configuration type avec Ouedraogo, Gorgodze et Trinh-Duc, le quinze de Fabinen Galthié défie le Leinster, champion d'Europe en titre et toujours invaincu (4 victoires et un nul à Montpellier 16-16).

Mathieu Baratas