essais Tasesa Lavea Clermont VS Saracens H-Cup 01 2011
Le demi de mêlée clermontois Tasesa Lavea | AFP - GLYN KIRK

Clermont se reprend à y croire

Publié le , modifié le

Quasiment hors-jeu après la première partie de la Coupe d'Europe, Clermont s'est remis à croire à une possible qualification pour les quarts de finale après sa victoire bonifiée (24-14) vendredi sur la pelouse de Leicester. Le champion de France termine deuxième de la poule 2 derrière le Leinster, qui l'a emporté à Colombes face au Racing-Métro (36-11). Clermont peut prétendre à terminer parmi les meilleurs deuxièmes. Réponse à la fin de cette dernière journée.

Clermont a donc préservé une petite chance de qualification en livrant une belle partition sur la pelouse des Saracens qui ne seront donc pas parvenus une seule fois à gagner chez eux. Les Auvergnats l'ont emporté à Watford avec quatre essais et le bonus à la clé, dans un dernier match bien négocié. L'espoir Auvergnats de terminer à l'une des places de meilleur deuxième est cependant très mince car ils doivent compter sur des contre-performances de leurs rivaux samedi et dimanche. Or l'Ulster et Leicester ont des matches plutôt faciles à disputer contre les deux clubs italiens, Aironi et Trévise. Autrement dit une situation peu probable, mais il faudra attendre pour savoir..

Le cœur auvergnat

Quoiqu'il arrive pour eux, les joueurs de Vern Cotter, qui venaient pour s'étalonner vraiment et jouer sans pression, ont fait mieux que sauver l'honneur avec une équipe B d'où les internationaux étaient absents, les entraîneurs ne se faisant guère d'illusions sur leur possibilité de survie dans la compétition. Les deuxièmes choix auvergnats ont fait preuve d'un remarquable opportunisme en attaque, transformant pratiquement toutes leurs occasions en essais.
Les Clermontois ont marqué dès la troisième minute du match grâce à une superbe percée de Fofana.  Copieusement dominés territorialement, ils ont tenu le choc en défense, à l'image de Vermeulen, limitant les Saracens à un seul essai inscrit par Strettle (32), trois minutes avant une superbe contre-attaque conclue dans
l'en-but par Wepener. Encouragés par la maladresse du buteur anglais Farrell, auteur de trois ratés (1 transformation et deux pénalités jouables), les Clermontois ont encore franchi la ligne à deux reprises en seconde période, par l'ouvreur Lavea, puis par Paulo à deux minutes de la fin à la suite d'un mouvement d'avants.
 S'ils ne se qualifient pas pour les quarts de finale, ils auront au moins quitté la compétition avec beaucoup de panache. Et pourront aborder avec confiance le Challenge européen.

Le Leinster en patron

Si Clermont s'était lancé dans un match à enjeu, il n'en était pas de même pour le Racing-Métro, déjà éliminé, et qui avait la lourde tâche d'affronter le Leinster, solide leader.
La province irlandaise s'est arrogée le droit de disputer son quart de finale de Coupe d'Europe à domicile grâce à sa large victoire (36-11) sur une équipe parisienne qui clôt sa première européenne par une lourde défaite.
Qualifiés avant même le coup d'envoi, les Irlandais, sacrés en 2009 et demi-finalistes en 2010, ont tenu à montre qu'il faudrait encore compter avec eux. Face à une équipe du Racing fortement remaniée, et après une première pénalité de Juan Martin Hernandez, le Leinster a pris le score d'entrée grâce à un premier essai de l'arrière fidjien Isa Nacewa après une percée initiale du centre Gordon D'Arcy. Les Franciliens profitaient brièvement d'un mauvais dégagement irlandais pour répliquer avec un essai du centre Verimi Vakatawa mais prenait l'eau dans la foulée, dépassée par la vitesse des lancements de jeu du Leinster.Sur une balle perdue, le 3e ligne Sean O'Brien franchissait la ligne avant l'essai de l'ouvreur Jonathan Sexton après un maul victorieux et une combinaison entre D'Arcy et Nacewa. Sexton transformait les trois essais et le Leinster menait 21-8 à la pause malgré un regain de forme du Racing en fin de première période qui ne rapportait qu'une modeste pénalité réussie par Hernandez.
L'ouvreurdu Leinster continuait son festival à la reprise en ajoutant trois points sur pénalité avant de conclure une succession de charges de ses avants et de transformer cet essai du bonus. Le Racing sombrait et encaissait un cinquième essai par Brian O'Driscoll, transformé par Sexton.