Clermont Leinster Napolioni Nalaga charge 12 2010
Napolioni Nalaga (Clermont) | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Clermont et Toulon redressent la barre

Publié le , modifié le

Clermont s'est bien relancé dans la poule 2 en battant le Leinster 20-13. Les Auvergnats ont marqué deux essais contre un à leurs rivaux qui conservent la tête du classement (10 points) devant l'ASMCA (9) et le Racing-Métro (8). La lutte pour la qualification promet d'être chaude d'autant que les hommes de Vern Cotter se rendent à Dublin la semaine prochaine. Vainqueur 19-13 chez les London Irish, les Toulonnais se relancent (poule 3).

Clermont bien dans la coup

Clermont peut franchement y croire. Si la victoire sur le Leinster n'offre pas la tête du groupe 2 aux Auvergnats, faute de bonus offensif, elle leur permet de prendre leur revanche sur la province irlandaise qui les avait éliminés de la H Cup la saison dernière au terme d'un quart-de-finale cauchemardesque (29-28). Le match débutait tambour battant: Shane Horgan inscrivait en coin le premier essai du match dès la 3e minute. Jonathan Sexton transformait (0-7). Les Auvergnats réagissaient trois minutes plus tard et Malzieu aplatissait suite à une belle percée de Brock James et une sortie rapide du ballon sur le regroupement. Parra passait la transformation (7-7). Les Irlandais reprenaient l'avantage sur pénalité après le quart d'heure de jeu (7-10). Le Leinster dominait territorialement les débats. Clermont parvenait toutefois à égaliser sur une pénalité de Parra (26e). Les deux formations atteignaient sur ce score de parité.

Dès l'entame de la seconde période, Julien Malzieu filait à l'essai mais l'arbitre sifflait un en-avant alors que tout Marcel-Michelin poussait l'ailier international. Ce n'était que partie remise: Anthony Floch trouvait l'ouverture quelques instants plus tard à l'issue d'une superbe action collective clermontoise. Parra transformait. Sexton permettait ensuite au Leinster de revenir à quatre points mais Parra redonnait de l'air aux "Jaunards" (20-13, 61e). A cinq minutes de la fin, Morgan Parra manquait une pénalité assez facile des 35 m légèrement décalé sur la gauche. Les Clermontois parvenaient tout de même à garder leur avantage jusqu'au bout.

Les Wasps aux basques de Toulouse

Les Wasps sont restés en course pour la qualification en quart de finale grâce à leur victoire 23 à 16 à Newport dimanche lors de la 3e journée. Avec ce deuxième succès en trois matches, les Londoniens occupent la deuxième place de la poule 6 à deux points du tenant du titre Toulouse. Les Wasps ont été cueillis à froid par un essai de Smith dès la 8e minute (10-0) et ne sont passés en tête qu'en début de deuxième période (18-16, 45e). Leur domination a été concrétisée par trois essais de Jacobs (23e), Lemi (45e) et Varndell (55e). Au classement de cette poule 6, Les Wasps pointent au deuxième rang, à deux petites longueurs des Toulousains.

Le Munster toujours là

Le Munster a résisté à 14 aux Ospreys pour arracher la victoire 22 à 16 à Limerick, en Irlande. Le score final était déjà acquis lorsque le deuxième ligne irlandais Paul O'Connell a été exclu pour avoir asséné un coup de poing au visage du troisième ligne gallois Jonathan Thomas à onze minutes de la fin. Longtemps menés après un essai gallois de Bowe (13-8, 42e), les joueurs du Munster ont franchi la ligne à trois reprises par Howlett (10e), Wallace (58e) et Murphy (62e). Avec cette deuxième victoire en trois matches, ils se sont placés en position idéale pour la qualification en quart de finale avec dix points.Toulon est 2e avec 8 points devant les Ospreys (6) et les Irish (5).

Toulon s'offre une précieuse victoire

Toulon a décroché dans la douleur une victoire essentielle à Reading face aux London Irish (19-13), s'appuyant sur sa défense et la botte de Jonny Wilkinson pour faire la différence. Grâce à ce succès, les Varois prennent seuls la 2e place du groupe 3, à deux points du Munster qui a lui aussi dû batailler contre les Ospreys (22-16). Les hommes de Philippe Saint-André sont toujours dans la course à la qualification pour les quarts de finale, mais devront rééditer au moins la même performance, samedi prochain à Mayol. Au Madejski Stadium, les Toulonnais, qui vivent leur première saison européenne, ont fait preuve de beaucoup de réalisme et de maturité pour battre des London Irish brouillons et peu inspirés. Ils pourront certes regretter de ne pas avoir su contenir leurs adversaires jusqu'au bout en leur accordant le point de bonus défensif, par une pénalité en toute fin de match. Jonny Wilkinson a, comme à l'accoutumée, rempli son rôle de chef d'orchestre à la perfection.

En véritable métronome, il a réussi toutes les pénalités accordées au RCT et qu'importe la distance ou la position sur le terrain. Ainsi, l'ouvreur donnait rapidement l'avantage aux siens (6-0, 19e) alors qu'en face, les London Irish balbutiaient leur rugby, comme sur ce huit contre trois à l'aile vendangé par Seveali'i. La défense haute et agressive des Varois payait puisque sur un plaquage, Wilkinson récupérait le ballon et écartait rapidement à l'aile où Jo van Niekerk négociait parfaitement le surnombre pour Wulf qui aplatissait. Les Anglais revenaient avant la pause sur un exploit personnel de Delon Armitage, qui terminait dans l'en-but une contre-attaque de 90 mètres (13-7). Pourtant dominateur en mêlée, Toulon était privé du ballon toute la seconde période et ne procédait qu'en contre-attaques manquant à plusieurs reprises d'aplatir dans l'en-but sur des maladresses (50e, 70e, 78e). Mais la botte de Wilkinson (65e, 75e) maintenait l'avantage du RCT jusqu'au bout.

Réactions

Jo van Niekerk (capitaine de Toulon, au micro  de Sky Sports): "Cette victoire est vraiment importante pour la confiance. On  n'a pas été très bons en touche mais on a vraiment bien joué le coup en mêlée.  Nous avons réussi à percer leur ligne de défense à plusieurs reprises mais on  aurait pu marquer plus de points."

Vern Cotter (entraîneur de Clermont): "Cela a été un match d'une grande intensité avec beaucoup de temps de jeu et on est content de s'en sortir avec une victoire. On a peut être manqué de réalisme à certains moments avec un drop et une pénalité manqués, mais on savait que cette double confrontation contre le Leinster serait déterminante. On a six jours pour préparer le match retour et pour trouver des solutions à ce qu'ils nous ont proposé ce soir."

Joe Schmidt (entraîneur du Leinster): "On est un peu déçu. C'était une vraie bataille qu'on a essayé de gagner jusqu'à la fin. La victoire nous échappe et il va falloir hausser notre niveau de jeu la semaine prochaine. C'était tout de même une belle prestation de notre part et je suis content de l'envie montrée par mes joueurs. Je suis fier de mon équipe car ils se sont battus jusqu'à la fin. C'était sympa de revenir ici pour revoir les amis mais moins pour assister à un match de rugby car je connais bien l'équipe de Clermont et ils ont montré aujourd'hui qu'ils étaient toujours costauds".