Brock James Clermont
Brock James (Clermont) | OLLY GREENWOOD / AFP

Clermont en demi-finale de la Coupe d'Europe

Publié le , modifié le

Clermont, qui s'est imposé avec la manière sur la pelouse des Saracens (3-22), s'est qualifié pour la première fois de de son histoire en demi-finale de la Coupe d'Europe de Rugby. Les Auvergnats retrouveront dans le dernier carré les redoutables Irlandais du Leinster.

Dernier espoir du rugby français après l'élimination du Stade Toulousain samedi, Clermont continue de porter haut le flambeau tricolore. Les Jaunards, qui avaient toujours échoué en trois quarts de finale lors de leurs trois précédentes tentatives, ont cette fois franchi l'obstacle. Face à des Saracens pourtant affamés, les Auvergnats ont su gérer le match avec une maturité digne des plus grands d'Europe. Et pourtant, tout avait mal commencé pour l'équipe de Vern Cotter.

Troisième minute, David Skrela, qui souffre visiblement de la cuisse, est déjà hors-jeu. Le coup est dur pour l'ouvreur français mais son remplaçant, Brock James, va se charger de faire oublier cet incident. S'il n'a plus ses jambes de 20 ans et sa maestria pour organiser le jeu, le n°10 australien possède toujours un fabuleux coup de pied. Une arme qui va se révéler bien utile pour punir des Anglais joueurs mais trop indisciplinés. Trois pénalités converties comme à la parade par James offrent ainsi aux Clermontois une avance confortable juste avant le premier quart d'heure (0-9, 13e). Farrell réduit bien la marque dans la foulée (3-9, 15e) mais ce seront les seuls marqués par les Anglais durant tout le match. Etouffés par la pression adverse, les Saracens sont aux aboies et continuent de multiplier les fautes. Si James manque quelques cartouches, Clermont continue de maîtriser les débats, à l'image d'un Rougerie intraitable en défense et inspiré en attaque.

Le capitaine clermontois est d'ailleurs directement impliqué dans l'essai clermontois avec cette passe après contact pour Parra qui décale l'arrière Lee Byrne, seul pour marqué en bout de ligne (3-16, 44e). Dès lors, le trou est fait et les partenaires de Fofana ont tout loisir de gérer temps forts et temps faibles. James, impavide, passe un drop et une pénalité pour faire bonne mesure et porter le score à 3-22 (54e). Plus rien ne sera marqué en dépit des multiples et désespérées tentatives anglaises en fin de rencontre.

L'Ulster impressionne

En demi-finale, Clermont risque d'affronter un adversaire bien plus dangereux encore : Le Leinster de Brian O'Driscoll qui s'est brillamment qualifié samedi avec une victoire sans appel (34-3) sur les Gallois de Cardiff. Dans l'autre match de ce dimanche, l'Ulster a créé la sensation en s'imposant sur la pelouse du Munster (16-22). Les Nord-Irlandais ont pris rapidement de l'avance avec trois pénalités de Ruan Pienaar (4, 11, 20), un essai de l'ailier Craig Gilroy (16) et un drop monumental de l'ouvreur Ian Humphreys (31). Menés 19-0 à la 31e minute, les Munstermen ont réduit l'écart à 19-10 à la pause après notamment un essai de l'ailier Simon Zebo (34). Malgré un carton jaune en fin de première période au troisième ligne Chris Henry en fin de première période (37), les joueurs de l'Ulster ont résisté aux tentatives adverses et maintenu leur avance avec une pénalité de Pienaar (60). L'Ulster recevra à Dublin les Ecossais d'Edimbourg, surprenants tombeurs du Stade Toulousain (19-14). Ils n'ont joué qu'une demi-finale, en 1999, année de leur seul titre européen. Heureux présage ?

Déclarations :

Julien Malzieu, ailier de Clermont: "C'est beaucoup d'émotion. C'est un peu dur de réaliser. On était passé à deux doigts en 2010. Cette année, ça nous a souri, on s'est accroché. La route est encore longue, on a envie de continuer. En première mi-temps, on les a poussés à la faute et on a mis les points. On n'a pas pris d'essai, on a fait des grosses séquences de défense, c'est la marque d'un groupe solidaire et soudé. Tout le monde voyait Toulouse gagner et nous perdre. Une fois de plus, on a déjoué les pronostics, tant mieux. On arrive caché et c'est pas plus mal."

Morgan Parra, demi de mêlée de Clermont: "On a tout donné pour pouvoir recevoir cette demi-finale. C'est fait, mais ce n'est pas la finalité. On s'attend à un très gros match face au Leinster. Quand on joue des matches comme ça, quand on voit le public qui se déplace comme ça, on sait pourquoi on joue au rugby. On va continuer à travailler pour pouvoir être encore meilleur à Bordeaux."

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Julien Lamotte