Regan King
Regan King | SAMSON / AFP

Clermont en danger, Montpellier à la relance

Publié le , modifié le

Trois clubs français sont sur le pont, samedi, pour le compte de la 4e journée de la phase de poules de la H Cup. Le mieux placé est Clermont qui peut prendre une grosse option sur la qualification à condition de s'imposer à Leicester. Quasi éliminé, le Racing-Métro tentera de prendre sa revanche sur la pelouse des London Irish tandis que Montpellier doit impérativement battre Glasgow (en direct sur France 2 et sport.francetv.fr, 16h40) pour continuer à espérer

Déjà un huitième pour Clermont

Avec le Stade Toulousain, l'AMSCA possède le plus bel effectif du Top 14. Ce n'est donc pas un hasard si les "Jaunards" ont fait de la Coupe d'Europe un objectif important pour cette saison. Les Auvergnats savent que toute reconnaissance continentale passe par un titre –ou à défaut un superbe parcours- en H Cup, l'épreuve qui ne tolère (presque) pas les faux pas. Or, Clermont a déjà perdu un match, son premier, en Ulster. Et même s'il a dominé Leicester la semaine dernière à Marcel-Michelin (30-12), le groupe jaune et bleu sait qu'une défaite chez les Tigers serait problématique. "C'est un huitième de finale", estime le talonneur Benjamin Kayser.  Défaite interdite donc. Elle signifierait probablement l'absence de quart de finale à domicile, objectif affirmé en début de saison par les hommes de Vern Cotter.

"Il y aura l'intensité d'un test-match", a annoncé l'ouvreur de Leicester Toby Flood dans la presse locale. Sans avoir lu les journaux anglais, les Clermontois savent à quoi  s'attendre. "Un match très physique, avec beaucoup de combat, du jeu très  direct. Ils vont être encore plus agressifs", résume David Skrela, préféré à  Brock James à l'ouverture en raison de ses qualités défensives. Les percussions frontales des avants Vert et Rouge ou des frères samoans  Alesana et Manu Tuilagi (respectivement 1,85 m, 117 kg et 1,85 m, 110 kg)  devraient se multiplier jusqu'à épuisement. Les Anglais devraient aussi  insister sur la mêlée, un de leurs traditionnels points forts malmené en  Auvergne. l'entraîneur Vern Cotter n'a pas caché son  "inquiétude" causée par les absences du centre et capitaine Aurélien Rougerie  (1,93 m, 104 kg), forfait en raison d'infections respiratoires, et du pilier  Davit Zirakashvili, qui s'est fracturé un bras au match aller, ainsi que  l'incertitude autour de la titularisation du pilier Lionel Faure (hématome à  une cuisse).

Le plan de jeu est donc très simple: " être forts en conquête, et mettre en place  une grosse défense et une bonne occupation du terrain", affirme Cotter. Le match s'annonce féroce. "Ça va être le plus gros combat  qu'on ait à eu à livrer depuis le début de saison", n'hésite pas à dire Kayser qui a  joué deux saisons dans les Midlands entre 2007 et 2009. "Pour entrer sur le terrain, on est obligé de traverser des rangs où les  spectateurs sont debout. On ne voit rien avant qu'ils s'écartent, c'est  vraiment l'entrée des gladiateurs." 

Premier succès pour Montpellier ?

Pour les deux autres formations tricolores engagées ce samedi, le défi s'annonce extraordinaire. Il s'agit ni plus ni moins d'aller chercher une qualification après un début d'épreuve raté. Le Racing-Métro (trois défaites) et Montpellier (deux échecs et un match nul) doivent gagner leurs trois derniers matches en misant sur d'autres résultats favorables pour accéder aux quarts de finale. Pour les Franciliens, battus à Colombes le week-end dernier par les London Irish (34-14), le ver semble déjà dans le fruit. A moins d'un miracle, les Racingmen ne rendront pas la monnaie de leur pièce à leurs hôtes. Ils ne joueront que pour retrouver leur honneur perdu et ce n'est déjà pas si mal.

Quant à Montpellier (en direct sur France 2 et sport.francetv.fr, 16h40), il n'a que peu d'espoir de terminer en tête de la poule 3 à moins d'un exploit à Dublin en janvier. Il faudra commencer par disposer de Glasgow, vainqueur 20-15 en Écosse. Un challenge à la mesure des Languedociens qui entendent bien enfin remporter le premier succès de leur histoire en H Cup. Fabien Galthié a choisi de reconduire le XV battu à l'aller. De quoi susciter l'esprit de revanche de ses troupes douées mais inexpérimentées.