L'AMI Stadium (ex Lancaster Park), le stade de rugby de Christchurch
L'AMI Stadium (ex Lancaster Park), le stade de rugby de Christchurch | AFP - Torsten BLACKWOOD

Christchurch accueillera-t-elle des matches de la Coupe du monde 2011 ?

Publié le , modifié le

Le stade de rugby de Christchurch, qui doit accueillir plusieurs rencontres de la prochaine Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, a été fermé jusqu'au 15 mars pour évaluer les dégâts consécutifs au séisme. "Nous avons des dégâts mineurs et réparables sur les structures ainsi que des dégâts importants dans les rues avoisinantes et probablement sur les infrastructures", a indiqué Bryan Pearson, directeur général de Vbase, l'exploitant du stade.

"Nous avons aussi constaté un phénomène de liquéfaction à l'intérieur du stade et notamment sur la pelouse", transformant le terrain en bourbier, a ajouté le directeur. La liquéfaction se produit lors de séismes et se traduit par un déstructuration du sol et un affaissement du terrain et des constructions. "Nous avons fermé le stade jusqu'au 15 mars et cela nous permettra d'établir une évaluation globale", a encore indiqué M. Pearson. Le rapport d'évaluation doit être rendu le 15 mars afin de déterminer si le AMI Stadium peut accueillir des rencontres de la Coupe du monde, a précisé l'exploitant. 

Sept matches prévus dont deux quarts

Des experts tentent de déterminer combien de temps prendront les réparations mais une décision finale sur l'utilisation du stade sera prise par Rugby New Zealand 2011, l'organisateur de la Coupe du monde. Ces derniers n'étaient pas joignables vendredi. Christchurch, touchée par le tremblement de terre de mardi de magnitude 6,3, qui a fait plus d'une centaine de morts, doit accueillir sept matches, dont deux quarts de finale, lors du Mondial prévu du 9 septembre au 23 octobre prochains (le XV de France pourrait y affronter l'Angleterre, l'Ecosse ou l'Argentine s'il se qualifie). L'International Board (IRB, organe suprême du rugby), réuni mardi et mercredi à Dublin, a indiqué qu'il attendrait "quelque temps" avant de faire le point sur les conséquences du séisme, à sept mois de la Coupe du monde.