Les joueurs du Castres Olympique
Les Castrais | AFP - PETER MUHLY

Castres pour changer ses habitudes

Publié le , modifié le

Pour la troisième année consécutive confronté à Northampton en Coupe d'Europe, le Castres Olympique aimerait bien accrocher une deuxième victoire contre eux. Vaincus en Ulster la semaine dernière, les Castrais sont dos au mur s'ils veulent garder l'espoir des quarts de finale, en recevant les Saints à Toulouse, au stade Ernest-Wallon. Pour la dernière saison aux commandes, le duo Labit-Travers aimerait pour la 1ère fois sortir des poules.

Les quarts de finale de la Coupe d'Europe, Castres ne les a plus connues depuis 2002. Et c'était la seule fois que l'équipe y parvenait, allant même en demi-finales. Et pour la dernière épopée européenne avec Laurent Labit et Laurent Travers aux commandes, l'envie est forte de passer le cap. Mais comme souvent, le CO n'a pas été gâté par le tirage au sort. L'Ulster, vice-champion d'Europe en titre, Northampton, vice-champion d'Europe l'année d'avant, et Glasgow, en net progrès, le parcours était périlleux. La défaite en Irlande (41-17) n'a fait que le confirmer. Mais pour garder l'espoir, les Tarnais sont condamnés à s'imposer, "à domicile", contre Northampton.

C'est la troisième année de suite que les Saints se trouvent dans la même poule que Castres. L'an dernier, pour la première fois, l'équipe française l'avait emporté (41-22). Avant de subir une 4e défaite, marquante (45-0). "Northampton est l'adversaire qu'on connaît le mieux puisque cela fait trois ans qu'on les rencontre. On est toujours autant impressionné par cette équipe dont les principes de jeu et les lancements n'ont pas beaucoup changé. Ce qu'ils font, ils le font très bien", note Laurent Labit, l'un des entraîneurs.

Le match délocalisé à Toulouse

Pour changer son destin et ses mauvaises habitudes, Castres a décidé de délocaliser ce match, désertant son stade Pierre-Antoine pour aller à Ernest-Wallon, l'antre du Stade toulousain, plus grand pour accueillir cette affiche. Le fluide des quadruples champions d'Europe se transmettra-t-il aux joueurs du CO, qui se passeront de leurs internationaux Dulin, Diarra et Evans, blessés ? Invaincu à domicile depuis le début de la saison, ils devront faire face à une formidable machine anglaise, bien huilée et qui assène toujours d'énormes phases de jeu.

Et ce sera sans nul doute très difficile face à l'armada des Saints, vaincu une seule fois en championnat d'Angleterre mais qui a souffert pour vaincre la semaine dernière les Warriors (24-15), même si l'arrière international Ben Fodden sera absent.