Rory Kockott (Castres Olympique)
Rory Kockott (Castres Olympique) | RAYMOND ROIG / AFP

Castres à l'énergie

Publié le , modifié le

Castres s'est relancé en Coupe d'Europe en s'imposant vendredi à Toulouse devant les Anglais de Northampton (21-16) pour le compte de la 2e journée. Certes, les Tarnais sont encore en position délicate pour la qualification après le "carton" concédé en Ulster lors de la 1re journée, mais cette fois ils ont fait preuve d'engagement et d'un bel état d'esprit. Preuve qu'ils ne prennent pas cette compétition à la légère.

Longtemps dominé sous une pluie toute britannique, Northampton s'en tire finalement à bon compte avec un bonus défensif arraché par la botte de Myler et un essai à l'heure de jeu de George Pisi. Auparavant, en tirant les conséquences du revers irlandais et avec une équipe fortement remaniée, Castres  se devait, pour ce match délocalisé à Toulouse, de réussir un bon résultat sous peine d'être quasiment éliminé de la compétition européenne.

Forte de son succès bonifié (24-15) contre Glasgow, Northampton et sa pléiade d'internationaux (13 au coup d'envoi) tenait à s'accrocher aux places de tête, après le succès de l'Ulster contre Glasgow (19-8). Avec deux jours de moins de récupération, les Saints de Jim Mallinder, faibles en conquête, subissaient les premières attaques des Castrais. Un premier essai de Bonnefond à la conclusion d'une action lancée par un coup de pied de décalage de Talès pour Martial sanctionnait la domination du CO.

Si l'actuel leader du championnat anglais se rapprochait grâce à deux pénalités de Myler (17, 24) quand Castres pliait légèrement, les hommes du duo Travers-Labit terminaient la première période plus fort et s'assuraient une avance de sept points (13-6) à la pause.

En infériorité  numérique après le carton jaune de Mujati (antijeu), Northampton subissait la loi du CO. Claassen concrétisait cette domination après quatre mêlées à cinq mètres (18-6, 52e). Après un essai opportuniste de George Pisi (60e), les Tarnais résistaient aux derniers assauts de Northampton lors d'une fin de match haletante. Ils concrétisaient au score et par une victoire bienvenue leur mainmise sur la conquête durant l'essentiel de la rencontre, et leur capacité à transformer leur temps fort sans laisser de miettes à leurs adversaires.

Dans ce même groupe, l'Ulster s'est imposé à Glasgom 19-8. Dans cette rencontre très indécise,  les Irlandais ont attendu la deuxième mi-temps pour faire la différence.  Leur seul essai a été inscrit après une heure de jeu par le troisième ligne Henry, alors que le score n'était que de 6 à 3. Les finalistes sortants se sont mis à l'abri (19-3) grâce à leur buteur Patrick Jackson, auteur de quatre pénalités et d'une transformation. Glasgow a marqué un essai pour l'honneur à trois minutes de la fin par Matawalu, qui ne lui a pas permis d'accrocher le bonus défensif.