Canal+ conserve les droits TV du Top 14

Publié le , modifié le

Le groupe Canal+ a conservé les droits de retransmission audiovisuelle du Top 14 et s'est arrogé les droits mobiles et, à partir de 2012, de vidéo à la demande, pour un montant global de 158,5 millions d'euros pour les cinq prochaines saisons. Le nouvel accord, s'appliquant sur les saisons 2011/2012 à 2015/2016, porte sur une somme annuelle de 31,7 millions d'euros, "dont 4,5 millions d'euros de part variable", a précisé la LNR.

En 2007, le groupe Canal+ avait obtenu le droit exclusif de diffuser l'intégralité des matches du Top 14 pour quatre saisons jusqu'en 2010/2011, pour une somme d'environ 104,5 millions d'euros. Le nouvel accord entérine une part fixe de 27,2 millions d'euros annuels, plus un différentiel pouvant s'élever à 4,5 millions d'euros sous réserve de satisfaire les conditions émises pour la part variable (maintien du nombre d'abonnés, maintien voire hausse de l'audience) et en comprenant les droits mobiles et de vidéo à la demande, ce dernier lot à partir de la saison 2012/2013. Le groupe Canal+ avait dans un premier temps déposé une offre inférieure à 20 millions d'euros qui avait entraîné une vive réaction de la LNR, souhaitant une revalorisation substantielle de ces droits.

La LNR avait même estimé Canal+ "hors-jeu" avant de reprendre des négociations. En Top 14, trois matches par journée seront diffusés sur Canal+ et Canal+ Sport, les quatre autres étant proposés en paiement à la séance. Le groupe a également obtenu la diffusion de l'intégralité de la phase finale --la finale étant également diffusée sur une chaîne non cryptée-- et conserve l'exclusivité sur le magazine Jour de rugby. Canal+ a également obtenu les droits mobiles et de vidéo à la demande auparavant détenus par le groupe Orange, qui s'était retiré de la course pour l'obtention des droits TV après avoir envisagé de se porter acquéreur. Le communiqué ne fait aucune référence aux droits de retransmission de la Pro D2, dont Canal+ diffuse actuellement une rencontre par journée. La LNR avait lancé un appel d'offres sans lots préétablis.