Brive s'offre Toulon à l'arraché

Brive s'offre Toulon à l'arraché

Publié le , modifié le

Très mal embarqué et relégable en début de saison, le CA.Brive a confirmé son redressement en Top 14 en s'imposant sur le fil face à Toulon (13- 12) samedi lors de la 15e journée. en début de sa

Avec ce deuxième succès consécutif, leur première "série" cette saison, les Corréziens, toujours 12e, maintiennent à distance Agen, 13e en position de barragiste. Mais cette courte victoire a aussi un impact dans le  Top 6 pour  les joueurs du RCT qui peuvent nourrir des regrets, après avoir mené pendant l'essentiel du match, jusqu'à la 80e minute.
Leur bourreau, Benjamin Lapeyre, un ancien de la Rade,fut  auteur d'un essai rageur au pied des poteaux, après que le CAB ait choisi une mêlée plutôt que de prendre les trois points de la pénalité; il a récompensé l'abnégation et la confiance des Brivistes. 

Un match âpre

Sur une pelouse particulièrement dégradée, les deux équipes s'étaient rendu d'emblée coup pour coup dans une rencontre sans envolées, mais à l'engagement maximum, et truffée de fautes de mains.  Dans cette guerre de tranchées, un duel de défenses où chacun s'évertuait surtout à porter le jeu chez l'adversaire et pousser à la faute, le RCT pointait avec un avantage à la pause, à la fois dans son occupation du terrain, et par deux pénalités de Trinh-Duc contre une de Germain (3-6).   Mais au retour des vestiaires, le RCT ratait le coche par Mathewson, auquel M. Brousset refusait un essai au pied des poteaux, et devait se contenter d'une pénalité (3-9, 49).  

Le Tournant

Après un nouvel échange de pénalités, et vu la lente évolution du score, l'affaire paraissait mal engagée pour Brive, sorti du bonus défensif à huit minutes du terme (6-12, 72).  Mais les Corréziens livraient alors un final intense, tout en +pick and go+, conservation et inexorable avancée, pour décrocher un essai à la dernière minute, transformé sur la sirène par Germain.

Oyonnax fait douter La Rochelle   

Dans la confrontation des extrêmes, le dernier du top 14 Oyonnax a fait preuve de caractère pour arracher le nul au leader du championnat La Rochelle à l'issue d'un final de feu.

Mené d'un point à la pause, La Rochelle semblait avoir fait le plus dur grâce au break de Murimurivalu à la 71 ème, après que les deux équipes se furent rendu coup pour coup tout au long du match. Mais c'était sans compter sur l'orgueil du petit poucet de l'Ain, qui n'a jamais abdiqué.
Malmené en première période, subissant le pressing offensif de son adversaire, La Rochelle s'est longtemps accroché à quelques exploits individuels pour contrarier Oyonnax.
 Menant par deux fois au score grâce à deux contre conclus par le talonneur Jean-Charles Orioli (00-05 à la 6e) et par le pilier Vincent Pelo (11-17 à la 27e), La Rochelle encaissait autant d'essais en première période, par l'arrière néo-zélandais Bjorn Basson (18e) et le trois quart Daniel Ikpefan (38e 18-17).   En deuxième mi-temps, profitant d'un banc plus étoffé, le leader prenait plusieurs fois de vitesse son adversaire. Efficace en conquête, La Rochelle comptait jusqu'à dix points d'avance à la 71e (28-38) après trois essais scorés par le trois quart Gabriel Lacroix (48e), le troisième ligne Kevin Gourdon (55e) et l'arrière Kini Murimurivalu (71e). 
 Rivalisant en conquête, Oyonnax jouait son va-tout et revenait dans la partie à la 79e sur un essai marqué par le demi de mêlée Julien Audy (35-38). Monopolisant la balle Oyonnax égalisait sur une pénalité de l'ouvreur Benjamin Botica au terme de 6 minutes d'arrêt de jeu (38-38).
   
 

francetv sport @francetvsport