Top 14 Bourgoin Racing-métro Boyet Chabal 2010
Benjamin Boyet au contact de Sébastien Chabal | AFP - Bertrand Langlois

Bourgoin à l'étage fédéral

Publié le , modifié le

L'appel de Bourgoin auprès du CNOSF pour rester en Pro D2 malgré des difficultés financières a été défavorable, annonce le club berjallien sur son site internet. L'ancien pensionnaire du Top 14 et gros fournisseur du XV de France évoluera donc en Fédérale 1 l'an prochain et Béziers est maintenu en Pro D2. La fin (attendue) d'un bastion du rugby français des années 90 et 2000.

Pascal Papé, Morgan Parra, Julien Bonnaire, Julien Pierre, Florian Fritz, Yann David, Sébastien Chabal, Lionel Nallet, etc... Malgré la longue liste des internationaux formés dans son sein, Bourgoin poursuit irrémédiablement sa chute dans les tréfonds du rugby français. Relégué sportivement en Pro D2 l'an passé, le club si atypique et attachant du rugby français est bel et bien relégué administrativement en Fédérale 1 la saison prochaine. L’information est confirmée sur le site du club: "Le club a eu connaissance d'un avis défavorable du CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français)".

Malgré une saine et vaine volonté de ne pas lâcher le morceau, Bourgoin ne semble plus avoir les moyens financiers de poursuivre l'aventure du rugby professionnel. "A réception des motifs de cette décision, qui ne sont pas connus à cet instant, le conseil d'administration du CSBJ RUGBY se réunira pour examiner les voies de recours à sa disposition, étant précisé que le club ciel & grenat est toujours animé d'une volonté de faire valoir ses droits". L'audience s'était tenue mercredi dernier à Paris et le CNOSF devait rendre  sa proposition de conciliation sous un délai maximal de huit jours. Le décision a donc été prise en quelques jours seulement. 

Des efforts insuffisants

Le CSBJ, 9e du dernier championnat de ProD2, avait été rétrogradé en  Fédérale 1 par la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion (CNACG)  de la Ligue nationale de rugby, décision confirmée en appel par la Fédération  française de rugby, en raison d'une situation financière difficile et notamment  d'un passif qui serait de 1,2 million d'euros. Malgré une augmentation de capital réussie, malgré un appel aux dons fructueux, le club s'est vu fermer les portes du rugby professionnel. Le CS Bourgoin-Jallieu pourrait ainsi se tourner vers le tribunal  administratif. Un derniers recours en attendant, mardi, la décision du le tribunal de commerce de Vienne sur la poursuite de l'activité de Bourgoin, sa mise en redressement  judiciaire voire sa liquidation.

La reconstruction, déjà lancée la saison passée, est donc freinée et repart presque de zéro. Beaucoup de joueurs devraient partir dans les prochaines heures... s'ils trouvent preneurs. Le club pourra s'appuyer sur ses jeunes espoirs et juniors du centre de formation comme l'avait Grenoble, relégué administrativement en Fédéral 1 en 2005, qui retrouve le Top 14 cette saison. La route s'annonce longue et périlleuse pour Bourgoin. 

Mathieu Baratas