portrait Imanol Harinordoquy Biarritz Top14 08 2010
Imanol Harinordoquy (Biarritz) | AFP - Nicolas Tucat

BO, CO et Racing à la relance

Publié le , modifié le

Le Racing-Métro et les deux Olympiques, Biarritz et Castres, vont tenter samedi de se reprendre après une mauvaise passe. Franciliens et Tarnais vont essayer de revenir dans la course à la qualification pour les quarts de finales de la H Cup -à condition de s'imposer- tandis que les Basques, en crise actuellement, doivent impérativement gagner à Trévise pour rester au contact dans la poule 5. Montpellier et Clermont jouent dimanche.

Retrouvez en direct samedi après-midi le match Racing - London Irish

Lanterne rouge du Top 14, Biarritz aborde ses deux matches en dix jours face aux Italiens de Trévise, partagé entre la pression du résultat et l'espoir d'un rebond dans une compétition qui lui a souvent réussi (deux finales en 2006 et 2008). Avant leur victoire sur les Saracens (15-10) lors de la 2e journée, les Biarrots, déjà derniers à l'époque en Championnat, avaient avancé l'idée que la Coupe d 'Europe pouvait résoudre leurs maux domestiques et enclencher une dynamique. Force est de constater que la belle démonstration offerte face au champion d'Angleterre, qui suivait une défaite (21-28) jugée "encourageante" ramenée des Ospreys, n'a pas eu les lendemains escomptés.

Après un succès presque miraculeux contre le rival bayonnais (21-19), les coéquipiers de Damien Traille ont sombré chez eux contre Montpellier (23-30). Ils joueront le maintien cette saison en Top 14, c'est une quasi certitude. Les joutes européennes viennent donc à point nommé pour relancer les Rouge et Blanc. Attention toutefois: les Trévisans sont en nette progression depuis qu'ils ont intégré la Ligue Celtique et restent sur un bon nul face aux Ospreys (26-26). Le BO est averti et ne peut les mésestimer, marqué par le souvenir de sa dernière expérience transalpine qui s'était soldée par une défaite surprise à Aironi (27-28) il y a un an. A l'époque, le BO avait fait preuve d'un complexe de supériorité malvenu. Assurément, cela ne sera pas le cas cette fois-ci. 

Dos au mur

Pour Castres et le Racing-Métro, la donne est légèrement différente. Les deux clubs ne sont pas largués en championnat même s'ils traversent également une période moins facile, mais ils sont quasiment certains de ne pas voir les quarts de finale au printemps prochain. Pour cela, il leur faut engranger quatre victoires en quatre matches: loin d'être évident…

Dans la poule 4, le Racing affronte les London Irish dans un duel de cancres. Les Ciel et Blanc partent favoris mais ils ne devront pas manquer leur fin de match comme lorsqu'ils avaient sombré à Edimbourg (48-47) le mois dernier. Quant à Castres, la tâche semble encore plus ardue avec Northampton, l'une des meilleures équipes anglaises de la décennie. Les Saints, qui voudront honorer jusqu'au bout leur titre de vice-champion d'Europe, savent qu'un échec en France ruinerait leurs dernières chances.

Grégory Jouin @GregoryJouin