World Rugby : Beaumont réélu, Laporte vice-président

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Bill Beaumont a été réélu à la tête de World Rugby.
Bill Beaumont a été réélu à la tête de World Rugby. | Daisuke Tomita / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Bill Beaumont, à la tête de World Rugby depuis 2016, a été réélu samedi pour un nouveau mandat de quatre ans à la tête de l'institution du rugby mondial. L'Anglais a remporté l'élection par voix 28 à 23 face à son adversaire Agustin Pichot, son vice-président sortant. Pour remplacer ce dernier, c'est Bernard Laporte, qui faisait cause commune avec Bill Beaumont, qui a été choisi.

L'Anglais Bill Beaumont a été réélu pour un mandat de quatre ans jusqu'en 2024 à la présidence de World Rugby, et le Français Bernard Laporte devient son vice-président, a annoncé la Fédération internationale samedi dans un communiqué. Sir Bill Beaumont, 68 ans, a remporté l'élection face à l'Argentin Agustin Pichot, qui a été son vice-président entre 2016 et 2020. L'Anglais a totalisé 28 voix sur un total de 51, contre 23 pour Pichot.  "Au cours des quatre dernières années, nous avons accompli beaucoup de choses, mais nous sommes à la mi-temps et nous devons continuer en deuxième période. Je dispose désormais d’un mandat clair pour travailler avec Bernard pour mettre en œuvre un changement progressif et durable", s'est félicité Beaumont dans un communiqué de World Rugby.

Kean secoue la campagne

L'élection a débuté le 26 avril et s'est terminée le 30 avril. L'annonce des résultats était prévue le 12 mai, lors de la prochaine réunion du Conseil de l'instance, mais World Rugby a pu avancer son processus, avec l'accord de toutes les parties. Le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte (56 ans), a fait cause commune avec l'Anglais en postulant à la vice-présidence, dans cette campagne qui s'est tenue dans un contexte de crise sanitaire et économique, conséquences de la pandémie de Covid-19. "En ce temps de crise inédite et majeure, nous devons agir pour rassembler les nations du Sud et du Nord, et définir un avenir rassurant et respectueux de nos différences ; pour rassembler les Fédérations et les Ligues professionnelles autour d’un seul et même dessein", a expliqué le nouveau vice-président.

La campagne a été notamment marquée par la polémique autour du président de la Fédération fidjienne et soutien de poids de Beaumont, Francis Kean, un temps postulant au comité exécutif, dont la candidature a finalement été retirée face à des accusations d'homophobie. Sans candidat face à lui en 2016, Beaumont avait été élu à l'unanimité à la tête de la fédération internationale. Il avait succédé au Français Bernard Lapasset, président de l'instance entre 2008 et 2016 et grand artisan du retour du rugby à VII au programme olympique pour les JO-2016 de Rio.

AFP