Bernard Laporte, Serge Simon, Claude Atcher et Mohed Altrad placés en garde à vue

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Bernard Laporte se bat pour un deuxième mandat à la tête de la FFR
Bernard Laporte se bat pour un deuxième mandat à la tête de la FFR | Gabriel BOUYS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Entendu mardi matin par la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), dans le cadre de l'enquête sur ses liens avec le groupe Altrad, propriétaire de Montpellier et sponsor de l'équipe de France, Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby (FFR) a été placé en garde à vue, a indiqué le Parquet national financier à l'AFP. Mohed Altrad, le patron de la société du même nom et du club montpellierain, est également placé en garde à vue, ainsi que trois autres personnes dont Serge Simon, vice-président de la FFR. Laporte est notamment soupçonné d'avoir favorisé le MHR, en intervenant auprès de la commission d'appel de la FFR pour adoucir des sanctions contre le club, fin juin 2017.

L'affaire va faire grand bruit. Bernard Laporte, président de la FFR, Serge Simon, vice-président de la FFR, Nicolas Hourquet, responsable des relations internationales à la FFR, Claude Atcher, directeur général du comité d'organisation de la Coupe du monde 2023 en France, tous placés en garde à vue. C'est une grande partie des plus hauts dirigeants du rugby français qui sont placés dans la tourmente. A leurs côtés, Mohed Altrad, patron du groupe du même nom et surtout patron du club de rugby de Montpellier. 

Laporte est notamment soupçonné d'avoir favorisé le Montpellier Hérault Racing (MHR), en intervenant auprès de la commission d'appel de la FFR pour faire diminuer des sanctions contre le club, fin juin 2017. Le groupe Altrad, spécialisé dans les matériels de bâtiment, était devenu le premier sponsor maillot du XV de France trois mois plus tôt, avant de soutenir la candidature française, finalement victorieuse, pour l'organisation de la Coupe du monde 2023. En août 2017, le JDD, à l'origine de ces révélations, avait mis au jour  l'existence d'un contrat entre BL Communication, une société dirigée par Bernard Laporte, et Altrad Investment Authority, pour un montant de 150.000 euros, auquel l'ancien manager de Toulon avait finalement renoncé sous la pression.

à voir aussi Bernard Laporte entendu ce mardi par la police financière dans l'affaire Altrad Bernard Laporte entendu ce mardi par la police financière dans l'affaire Altrad

Cette affaire pourrait peser lourdement dans le processus électoral à la FFR, puisque l'élection à la présidence a lieu le 3 octobre prochain. Bernard Laporte est candidat à un deuxième mandat, et son opposant est Florian Grill.

France tv sport francetvsport