Les Catalans menés par Damien Chouly
Les Catalans menés par Damien Chouly | RAYMOND ROIG / AFP

Bayonne décroché, les autres respirent

Publié le , modifié le

Dans la course au maintien, Biarritz poursuit sa série avec un quatrième succès de rang acquis face à Clermont (15-14) et se donne de l'air au classement comme Perpignan, en démonstration (47-9) face des Bayonnais plus que jamais décrochés. Car les Brivistes ont pris le meilleur sur Toulon (14-9). Lyon a remporté le duel des promus face à Bordeaux (24-13). Montpellier, brillant face à Agen (44-18), fait un beau quatrième. Toulouse s'impose en leader à Paris (22-18).

Le fait du jour: Bayonne décroché, Toulouse plus que jamais leader

"Avec deux matches à domicile et un déplacement à Lyon, il nous faut encore remporter trois victoires pour espérer se maintenir. Je ne suis pas plus pessimiste aujourd'hui", a souligné l'entraîneur de Bayonne Didier Faugeron.

Bayonne a sombré à Aimé Giral et compte désormais six points de retard sur le premier non relégable, Perpignan. Et vu que Biarritz et Brive ont aussi gagné, la course au maintien s'annonce compliqué du côté de la Nive. Pour Lyon, la victoire face à Bordeaux-Bègles compte du coup pour du beurre. Sauf pour aller chercher l'avant-dernière place. Dans la course au barrages, après la victoire bonifiée (27-16) du Racing face à Castres, Montpellier s'affirme comme un solide quatrième alors qu'Agen est hors course. De son côté, Paris défait à domicile fait la mauvaise affaire du jour. Vainqueur au Stade de France, Toulouse reprend quatre points d'avance sur Clermont.

Toulouse ne perd quasiment jamais deux fois d'affilée

Paris le savait. Toulouse n'aime pas perdre deux matches d'affilée. La dernière fois en championnat remontait à 2008. Vexés par sa défaite en Top 14 à Bordeaux, le champion de France et sa jeunesse talentueuse -le n°8 Galan, 20 ans, le talonneur Tolofua, 18 ans, et le demi de mêlée Doussain, 21 ans- ont pris les commandes de la rencontre grâce à un essai du centre Fritz rendu litigieux par un passage à vide de David (9-13). Dans une rencontre intense et rythmée avec beaucoup d'actions d'essai, Parisse a vu son essai refusé pour un jeu sans ballon de Williams… semblable à celui de David (55e). Solides en mêlée, accrocheurs en défense, les Toulousains ont conservé la main sur la rencontre malgré la botte parisienne de Contepomi (12 points) et Dupuy (6 points). A quatorze pour la fin de la rencontre après les cartons jaunes simultanés de Jauzion et Papé (69e), les visiteurs ont conservé leur avantage grâce à Beauxis (17 points) pour s'imposer 22 à 18 sur la pelouse du Stade de France. Une mauvaise affaire pour Paris pour la qualification. Assuré de finir dans les quatre premiers à quatre journée de la fin, Toulouse s'est rassuré avant son quart de finale de Coupe d'Europe à Édimbourg.

L'homme du jour: James Hook

"Quand, il joue comme ça en avançant, c'est certainement le meilleur à son poste en France", a jugé le patron de l'USAP Sylvain Deroeux. 8 sur 8, un essai, 25 points, des interventions claires, une ovation de l'exigeant public d'Aimé Giral, l'ouvreur gallois James Hook a livré sa plus belle partition sous le maillot de l'USAP au meilleur moment. Avec deux entames de mi-temps réussies, Perpignan a pris le meilleur sur Bayonne. Les fougueux Catalans se sont mis en confiance grâce à un essai de Cazenave et la botte de Hook pour mener 16 à 3 après vingt minutes de jeu. Secoués mais pas assommés, les Bayonnais ont réagi pour stopper l'hémorragie (16-9, 40e). Dès le retour des vestiaires, la botte de Hook (7 sur 7) puis deux essais, un derrière sa mêlée de Chouly (56e) et un de Hook (60e), a scellé la rencontre (33-9, 60e). Les essais de Guiry (68e) et de Coetzee (72e) ont sécurisé le précieux bonus offensif. 47-9, rien de plus à ajouter face à des Bayonnais en souffrance.

La tendance du jour: la Yachvili dépendance

Yachvili 15 – Clermont 14. Voilà résumé de manière un peu caricaturale la rencontre. Mené à la pause 14 à 6, Biarritz a meublé le score avec pied de l'inévitable Yachvili (16e, 37e) quand Clermont a inscrit deux essais, le premier magnifique de Lapandry (35e) et le deuxième sur un contre de Kayser sur Yachvili (40e). Pas de quoi paniquer les Biarrots. En supériorité numérique après le jaune du Clermontois Buttin (56e), solides sur les bases, forts physiquement, les Biarrots ont beaucoup tenté et sont repassés devant grâce à bien aidés la botte de leur demi de mêlée (15-14, 68e) et à l'arbitre qui a refusé en fin de rencontre un essai de Fofana pour un en-avant de passe limite (73e). Un quatrième succès de rang dans un match acharné qui met fin à la série de dix matches sans défaite des Clermontois et qui offre surtout un gros bol d'air aux Basques. "Cette victoire va être bonne pour le travail, bonne pour la sérénité et la confiance", a conclu l'entraîneur biarrot Jack Isaac.

Le festival de Montpellier

"Un bonus capital" a commenté Fulgence Ouedraogo

Adepte d'un jeu large-large léché, Montpellier a aussi une mêlée puissante qui a mis a supplice son homologue agenaise (6 pénalités, 1 jaune pour Cabarry à la 56e). Si l'essai de Tulou au quart de jeu a permis de construire un matelas de 13 points, un drop raté de Trinh-Duc a relancé les Agenais qui ont recollé au score en une minute contre le cours du jeu (13-10, 25e). Réduits à 14 après le jaune de Fakaté (43e), mis sous pression par l'essai d'Ahotaeiloa (16-15, 45e), les Montpelliérains ont longtemps raté la passé "miracle" à trois ou quatre reprises avant le beau travail de sape de la mêlée et l'essai d'Amorosino pour se donner de l'air (23-15, 60e). L'essai au large de Nagusa a mis un terme au suspense (30-15, 68e). Survoltés, les vice-champions de France sont allés chercher le bonus offensif grâce à des essais de Trinh-Duc (74e) et de Bustos-Moyano (76e). "Un bonus capital" a commenté Fulgence Ouedraogo. Fessé par le Stade-Français (53-27), Agen est écarté de la course aux barrages, Montpellier est bien là.

Le Lou rugit encore

Avec ce précieux succès 24 à 13, les Lyonnais n'avaient plus gagné depuis le 28 janvier face à Agen. Entre les deux promus aux trajectoires différentes cette saison, le match a été disputé de bout en bout. Le LOU, lanterne rouge, a mis toutes ses forces dans la bataille pour rester en vie à l'image de l'essai de l'ailier Grosso (35e). Libérés depuis leur succès sur Toulouse (18-17) la semaine dernière, les Bordelais avaient marqué le premier essai par Forbes (30e). Plus conquérants, les Lyonnais ont mis fin à une série de six rencontres sans victoire grâce à l'essai de Sukanaveita (68e). "Le LOU ne lâche pas, s'accroche et garde l'objectif d'aller chercher la 13e place", a commenté le directeur sportif de Lyon Raphaël Saint-André.

La déclaration du jour: Ugo Mola (Brive)

"Il ne faut pas bouder notre plaisir. On  réalise vraiment un match plein, en étant prêt sur la conquête, appliqué sur  les consignes avec des intentions dignes de ce nom. On l'a gagné au rugby, à la  régulière, avec notre mental. On sait toutefois qu'il faudra redoubler  d'efforts car rien n'est jamais acquis dans ce sport. Les journées se succèdent  et sont souvent dramatiques, il faut donc être en mesure de rester lucides", a dit l'entraîneur de Brive Ugo Mola après la victoire de son équipe face à une équipe de Toulon remaniée grâce à un essai de Claassen (5-0, 20e) et la botte de Bélie (9 points).

Mathieu Baratas