Rob Andrew - 2011
Rob Andrew, directeur du rugby professionnel en Angleterre a été démis de ses fonctions | AFP - PAUL ELLIS

Andrew débarqué, un entraîneur intérimaire pendant le Tournoi

Publié le , modifié le

Ian Metcalfe, président de la Commission du rugby pro de la Fédération anglaise (RFU), a annoncé mercredi que le directeur de l'élite, Rob Andrew, n'avait plus aucun rôle auprès du XV anglais et que ce dernier serait dirigé par un entraîneur intérimaire pendant le Tournoi des 6 nations. La crise continue dans cette fédération, puisqu'en quelques mois, son directeur général, son président et son sélectionneur ont tour à tour démissionné.

La Rose a perdu bien de ses couleurs en quelques mois. Après avoir redoré son blason en réalisant le Grand Chelem derrière lequel elle courait depuis 8 ans, l'équipe d'Angleterre s'est peu à peu enfoncé dans la crise. Sur le terrain en étant éliminée par la France en quarts de finale alors qu'elle était finaliste de la dernière Coupe du monde et championne du monde lors de la précédente, et en-dehors également. Les frasques médiatiques des Tindall et consorts en Nouvelle-Zélande ont largement écorné l'image du XV de la Rose. Mais ce n'est pas tout. En juin dernier, le directeur général de la Fédération anglaise, John Steel, avait démissionné, suivi un mois plus tard par son président, Martyn Thomas. A l'issue de la Coupe du monde, c'est Martin Johnson, le sélectionneur, qui a mis fin à son règne. Et désormais, Rob Andrew paye les pots cassés, lui-aussi, après avoir écarté la possibilité de démissionner lors du départ de Johnson.

Pas beaucoup de candidats pour la sélection

Directeur de l'élite jusque-là, il ne s'occupera plus de l'équipe fanion. Il sera désormais uniquement chargé des autres sélections de la RFU  (jeunes, etc.) et des relations avec la Premiership Rugby, l'instance  dirigeante du Championnat d'Angleterre, a révélé M. Metcalfe lors d'une conférence de presse à Twickenham, après une réunion du Conseil  d'administration de la RFU. Lourdement critiqué pour sa gestion de l'équipe nationale pendant la  campagne désastreuse du dernier Mondial, l'ancien demi-d'ouverture  international avait refusé de démissionner jeudi dernier. Ian Metcalfe a aussi indiqué que la RFU allait prendre son temps pour  choisir un successeur à l'entraîneur Martin Johnson. Ainsi, la sélection sera  dirigée par un entraîneur par intérim pendant le prochain Tournoi des 6  nations, dont l'Angleterre est la tenante du titre. L'entraîneur définitif du XV de la Rose sera nommé avant la tournée d'été  en Afrique du Sud, a précisé M. Metcalfe. Il est vrai que les candidats ne se bousculent pas au portillon. Nick Mallett, ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud et de l'Italie, a rejeté toute possibilité de s'engager avec le XV de la Rose, Jack White, l'entraîneur champion du monde avec les Springboks en 2007, s'engageant avec les Brumbies même s'il n'a pas totalement fermé la porte. Un seul nom émerge finalement: celui de Jim Mallinder, actuellement en poste avec Northampton, vice-champion d'Europe en titre. Pas évident à recruter en pleine saison...

Par ailleurs, le directeur par intérim de la RFU, Stephen Brown, présent  aux côtés de M. Metcalfe lors de la conférence de presse, s'est excusé mercredi  pour l'image lamentable renvoyée par le XV de la Rose pendant la Coupe du monde  en Nouvelle-Zélande. "La chose la plus importante est de s'excuser auprès ce tous ceux qui sont  impliqués dans le rugby pour notre performance pendant la Coupe du monde et  pour les évènements" autour de l'équipe, a déclaré M. Brown. L'Angleterre, éliminée en quart de finale par la France (19-12), a perdu son entraîneur, Martin Johnson, qui a démissionné mi-novembre. L'image du XV de  la Rose, déjà salie par les scandales dans lesquels ses joueurs ont été  impliqués lors du Mondial, a été encore plus détériorée par les publications  dans la presse de deux rapports confidentiels de la RFU et de l'Association des  joueurs professionnels (RPA), révélant un groupe gangrené par de sérieux  problèmes de discipline et un attrait pour l'argent.