Affaire Altrad - Bernard Laporte en appelle au rugby amateur : "C'est une véritable tentative de putsch"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Le président de la FFR Bernard Laporte
Le président de la FFR Bernard Laporte | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Placé en garde à vue ce mardi matin comme quatre autres personnes suite à l'affaire Altrad, Bernard Laporte a réagi en s'exprimant sur son compte Facebook dans un message préparé avant le début de son audition. Il dénonce "une campagne coordonnée de déstabilisation" et une "tentative de putsch", pointant du doigt le monde professionnel qu'il "dérange" et en appelant au rugby amateur à 11 jours de l'élection à la présidence de la FFR : "On tente par des moyens incroyables de vous voler cette élection, de vous dérober votre vote pour lequel je me suis battu."

"Une campagne coordonnée de déstabilisation s'abat sur le rugby français. (...) C'est une véritable tentative de putsch." C'est la réaction virulente de Bernard Laporte, rédigée avant son audition par le parquet national financier et avant donc son placement en garde à vue. Sur son compte facebook, le président de la Fédération française de rugby (FFR), qui remet son poste en jeu samedi 3 octobre, n'a pas mâché ses mots. "La campagne de presse autour de cette convocation va être savamment orchestrée pour faire un mauvais buzz dans les médias. (...) Ce tribunal médiatique a un seul objectif : me présenter à vos yeux comme coupable sans possibilité de me défendre et en faisant fi de la présomption d’innocence, (...)", ajoute-t-il parmi d'autres diatribes. 

Bernard Laporte accuse le monde professionnel, et par conséquent sans jamais la nommer la Ligue national de rugby (LNR), qui lui reprocherait de se battre pour les clubs amateurs. "Je dérange le monde professionnel, que j’ai obligé à contribuer solidairement au monde amateur, et qui aimerait beaucoup me voir chuter au profit d’une équipe plus malléable pour ne pas dire servile", assène-t-il dans son courrier destiné aux clubs et publié, donc, sur son compte facebook.

"Ce calendrier est révoltant et indigne du fonctionnement d’une démocratie éclairée", continue-t-il. "Je le dis haut et fort : nous allons nous battre, résister, et nous révolter. (...) Je ne laisserai pas ces basses manœuvres voler votre scrutin. Je vous appelle à voter pour un avenir juste, où l’argent généré par le rugby professionnel revienne aux bénévoles. Je vous appelle à voter pour que vous les clubs puissiez décider souverainement de l’avenir de leur sport, et cela sans subir les déstabilisations procédurières, les pressions médiatiques ou politiciennes. Je vous appelle à voter pour une fédération française de Rugby forte, indépendante, au service exclusif de ses clubs, comme je le suis depuis quatre ans."

Contacté, Florian Grill, candidat à la présidence de la FFR face à Bernard Laporte, n'a pas souhaité réagir.

à voir aussi Bernard Laporte, Serge Simon, Claude Atcher et Mohed Altrad placés en garde à vue Bernard Laporte, Serge Simon, Claude Atcher et Mohed Altrad placés en garde à vue

Des relations tendues avec la LNR

Depuis son arrivée à la tête de la FFR, en 2016, Bernard Laporte a toujours entretenu des relations tendues avec la Ligue nationale de rugby (LNR). Ce lundi, réunis en réunion de conciliation, la LNR et la FFR ont longuement négocié autour du litige concernant la mise à disposition des internationaux à l'automne. Les clubs de Top 14 ont accepté de libérer les joueurs pour cinq matches pendant la fenêtre internationale automnale (24 octobre - 6 décembre), soit un de moins qu'annoncé par la FFR.

La Fédération a en effet publié il y a une dizaine de jours un calendrier pour le XV de France où figurent six matches, suivant le calendrier édicté par World Rugby. Peu après, les clubs de Top 14 ont voté à l'unanimité pour saisir le Conseil d'Etat dans ce litige si aucun accord n'était trouvé entre les deux parties.

à voir aussi Tout comprendre aux enquêtes autour de la FFR, de Bernard Laporte, et du Mondial 2023 Tout comprendre aux enquêtes autour de la FFR, de Bernard Laporte, et du Mondial 2023