Rugby: trois Argentins, dont le capitaine Matera, suspendus pour propos "xénophobes"

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
L'équipe d'Argentine de rugby

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Trois joueurs de la sélection argentine de rugby, dont son capitaine Pablo Matera, ont été suspendus à titre conservatoire pour "des propos discriminatoires et xénophobes" publiés sur les réseaux sociaux entre 2011 et 2013 et mis au jour récemment.

L'euphorie de la récente victoire des Argentins contre les All Blacks (25-15) est en train de retomber comme un soufflet. Trois joueurs de la sélection argentine, dont son capitaine Pablo Matera, ont été suspendus à titre conservatoire pour "des propos discriminatoires et xénophobes" publiés sur les réseaux sociaux entre 2011 et 2013. La Commission de discipline de la fédération a été chargée d'ouvrir une procédure contre Guido Petti, Santiago Socino et Pablo Matera, auquel le brassard de capitaine a en outre été retiré.

"L'Union argentine de rugby rejette avec force les propos discriminatoires et xénophobes publiés par des membres de l'équipe des Pumas sur les réseaux sociaux", a indiqué la fédération dans un communiqué, après la récente mise au jour de tweets datant de la période 2011-2013. Dans ces tweets, Matera, qui évolue au poste de troisième ligne au Stade français, parlait de "renverser des Noirs" avec sa voiture et dénigrait les Boliviens et les Paraguayens.

à voir aussi Rugby : l'Argentine réussit un exploit historique en battant la Nouvelle-Zélande Rugby : l'Argentine réussit un exploit historique en battant la Nouvelle-Zélande

La fédération a reconnu qu'elle devait agir, bien que ces publications soient anciennes et qu'elles ne "reflètent pas l'intégrité personnelle que les trois ont montrée sous les couleurs des Pumas". "L'Union argentine de rugby condamne tout discours haineux et juge inacceptable que ceux qui aient pu les tenir représentent notre pays", indique le communiqué.

Dans un communiqué, Matera s'est dit "profondément honteux". "Je suis désolé pour toutes les personnes qui ont été offensées par les horreurs que j'ai écrites", a-t-il dit sur Instagram. "A cette époque, je n'aurais jamais imaginé qui je deviendrais", a ajouté le joueur de 27 ans. "Je dois aujourd'hui assumer la responsabilité de ce que j'ai écrit il y a neuf ans." "Je veux également présenter mes excuses à mon équipe et à ma famille pour ce qu'ils vivent du fait de mes actes."

Dans un communiqué, le Stade français, le club de Matera, a marqué "sa totale opposition avec ces propos et commentaires inacceptables". "Depuis son arrivée au club en décembre 2019, notre joueur a toujours été irréprochable dans son attitude envers ses coéquipiers et adversaires, à la fois sur mais aussi en dehors du terrain", a assuré le club parisien, qui a ajouté que le joueur "(serait) convoqué par la direction du club".

La fédération argentine a de son côté demandé à l'encadrement des Pumas de proposer des noms pour reprendre le brassard de capitaine. Les Pumas, qui avaient fait chuter les All Blacks pour la première fois de leur histoire le 14 novembre, ont été balayés samedi (38-0) par la Nouvelle-Zélande. Ils affrontent ce week-end l'Australie. Guido Petti évolue de son côté au poste de 2e ligne à Bordeaux-Bègles tandis que Santiago Socino est talonneur au sein de la franchise argentine des Jaguares.

AFP