Jérémy Roy (FDJ.fr)
Jérémy Roy (FDJ.fr) | Marcel Sanel

Roy : "Je me suis fait peur"

Publié le , modifié le

Les coureurs partis tôt dans ce chrono alpin ont eu la chance de ne pas rouler sous la pluie. Ils ont néanmoins insisté sur le caractère éprouvant du parcours agrémenté de deux descentes piégeuses. De Sébastien Minard à Jérémy Roy en passant par David Veilleux et Samuel Dumoulin, tous ont expliqué l’avoir fait avec une concentration accrue.

« C’était un chrono éprouvant. Je suis fatigué », a lâché Jérémy Roy à l’arrivée. « Il ne fallait pas partir trop vite non plus. Les montées étaient très longues, deux fois 6 km. Donc j’ai géré au mieux que j’ai pu. Je ne sais pas si c’est la caravane qui a remis des graviers sur la route, mais je me suis fait très peur sur la première descente que j’avais pourtant repérée en mai. Les virages sont dangereux. J’ai chassé de la roue avant. Après, j’étais un peu plus sur les freins », a-t-il confié, heureux d’en avoir fini.

Dumoulin: "Je n'ai pas tapé dedans"

« Je ne l’ai pas fait à fond pour me mettre minable mais j’ai pris un bon rythme quand même », a expliqué de son côté Sam Dumoulin, le sprinteur de la formation AG2R. « Ce n’est jamais évident, on sait qu’il y a des délais et on est informé des temps même si ce n’est pas une référence définitive pour les premiers ». « Je n’ai pas tapé dedans, a-t-il poursuivi. J’ai essayé d’être bien souple, de m’appliquer sur ma technique. Il fallait aussi gérer les descentes, ce n’était pas évident. Je pense que j’ai fait un chrono honnête par rapport à mes capacités. Avec tout ce public, on en met toujours un petit peu plus. On ne sent plus trop les efforts ».

Minard: "On est obligé de s'employer"

Son coéquipier Seb Minard a confirmé qu’on ne pouvait pas musarder en route sur ce tracé : « Un chrono comme ça, on est un peu obligé de s’employer parce que les délais ne sont pas larges », a-t-il souligné. « Quand on le fait en dedans, ça peut s’avérer long. Après, il y avait aussi besoin de repères pour les copains derrière. Je l’ai fait appliqué parce que demain il y a un départ dur donc c’est une journée importante pour la suite ». Quant au Canadien David Veilleux, il avouait en avoir gardé sous la pédale : « J’ai essayé de m’économiser J’ai pris un bon départ puis j’ai levé le pied un peu quand j’ai vu que je rattrapais Tepstra. Je pense avoir fait un chrono correct en espérant que Froome ne va pas aller trop vite (sourire) ».