Roxana Maracineanu met la pression sur la LFP et précise les conditions du retour au sport

Publié le , modifié le

Auteur·e : Antoine Limoge
La ministre des Sports Roxana Maracineanu
La ministre des Sports Roxana Maracineanu | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Roxana Maracineanu a dévoilé dans un communiqué les conditions de reprise du sport en France. La ministre des Sports a détaillé la pratique du sport individuel qui sera totalement autorisé en plein air. Mais elle a surtout mis la pression sur la LFP pour qu'elle acte la fin de la saison de football. Un débat qui ne s'arrête plus au sein du ballon rond tricolore.

La ministre des Sports n'y est pas allée avec le dos de la cuillère concernant la "guerre" du football français concernant la fin de saison. Pourtant c'est plutôt clair au vu des annonces mardi d'Edouard Philippe. Le Premier ministre a bien fait savoir qu'aucune manifestation sportive n'aurait lieu jusqu'au mois de septembre prochain entraînant logiquement la fin des championnats français. "Il serait raisonnable" que la Ligue de football professionnel (LFP), réunie jeudi, acte la suspension définitive de la saison 2019-2020, a déclaré la ministre des Sports Roxana Maracineanu, regrettant le manque d'"empathie" du football professionnel dans la crise du coronavirus. "Le signal que le Premier ministre a lancé était clair, simple. On attend des instances sportives qu'elles prennent leurs responsabilités comme nous le faisons", a-t-elle insisté sur RTL.

La pression de la Ministre sur la LFP 

"Il faut prendre une décision", a insisté Roxana Maracineanu jeudi, avant une réunion dans la matinée du bureau de la LFP. "Reprendre (cette saison) au mois d'août irait à l'encontre de ce que le Premier ministre et le gouvernement ont proposé, et même le président de la Fédération qui, je le rappelle, est le patron du football français". Noël Le Graët a en effet indiqué dans la foulée des annonces gouvernementales qu'il jugeait la saison "terminée", auprès de plusieurs médias, une décision que la Ligue doit acter en Conseil d'administration. "C'est M. Le Graët qui a la main. Il s'est prononcé sur l'arrêt de cette saison. Je pense qu'il serait raisonnable que la Ligue aille dans ce sens également", a prolongé la ministre des Sports.

Avant de formuler des critiques à peine voilées en direction des acteurs du football professionnel, qui ont animé les dernières semaines de leurs piques médiatiques et autres propositions intéressées. "Il faut qu'à chaque échelon, chacun soit solidaire. Dans le sport professionnel, ce n'est pas ce qu'on a connu dès le début. On a connu des diffuseurs TV qui ont dit non, on ne donnera pas l'argent dû sur des matches déjà joués, on a connu des dirigeants de clubs qui voyaient chacun leur propre intérêt devant leur porte et on a vu des joueurs qui n'avaient pas l'air de trop se préoccuper de leur entreprise, de tous les gens qui travaillent autour pour que le sport vive et survive", a martelé Roxana Maracineanu. "Il faut de l'empathie, qu'on regarde à côté de soi. On n'a pas pris cela par le bon bout dans le football professionnel".

Les autres précisions concernant le retour du sport individuel

Le ministère des Sports n'a pas parlé que de football puisque les conditions de reprise de la pratique du sport individuel ont été dévoilées.  Sur les recommandations du Haut Conseil de Santé Publique, "une distanciation physique spécifique" est nécessaire pour la reprise du sport. Le ministère détaille 5 conditions pour la pratique d'une activité physique. Il n'y aura désormais plus de limite de durée, pas besoin d'attestation, cette pratique doit se faire dans une limite de distance du domicile de 100 km. Enfin la pratique doit être limité à 10 personnes s'il y a un rassemblement et doit se faire exclusivement en extérieur. Enfin, que ce soit à vélo ou en jogging, la distanciation doit demeurer, avec une séparation de 10m entre les pratiquants. 

Enfin le ministère des Sports a indiqué qu'il dévoilera prochainement une liste exhaustive des sports et des pratiques concernés par les interdictions provisoires. " Un nouveau point d'étape sera fait d'ici le 2 juin afin d'évaluer les modalités de reprises des pratiques sportives en salles et des disciplines qui nécessitent des contacts" a annoncé le ministère. 

Antoine Limoge