Pierre Rolland, La Toussuire, 11e étape
Pierre Rolland vainqueur en solitaire à La Toussuire | Pascal Pavani / AFP

Rolland répète la chanson

Publié le , modifié le

Au terme d'une 11e étape qui a tenu toutes ses promesses, Pierre Rolland a prolongé l'état de grâce du cyclisme français et du team Europcar. Comme l'année dernière à l'Alpe-d'Huez, le protégé de Jean-René Bernaudeau s'impose à La Toussuire au terme d'une étape de haute montagne et démontre tous ses talents de grimpeur. Thibaut Pinot conquiert lui la seconde place alors que Cadel Evans a craqué.

Les 148 km entre Albertville et La Toussuire étaient sûrement les plus difficiles de ce Tour de France, avec quatre difficultés au programme. Les vingt-cinq premiers kilomètres étaient marqués par de nombreuses attaques, créant plusieurs petits groupes éparpillés sur le parcours. Le col de la Madeleine, première difficulté du jour classée hors catégorie et placée 15 kilomètres après le départ servait de premier juge de paix et permettait à 26 hommes de s'unir. Horner, Kern, Malacarne, Rolland, Scarponi, Basso, Koren, D.Martin, Kadri, Riblon, Feillu, Hoogerland, Trofimov, Kruijswijk, Valverde, Kiryienka, C.Sorensen, Kessiakoff, Keserlovski, Vinokourov, P.Velits et Weening, Amaël Moinard, Levi Leipheimer, Laurens Ten Dam, Marco Marzano, Maxime Bouet et l'Espagnol Gorka Izaguirre formaient ce groupe de tête qui creusait l'écart.

Velits et Kessiakoff se disputaient le grimpeur en haut de la Madeleine et continuaient leur effort pour faire une petite virée seuls en tête. Joie de courte durée puisque six coureurs, Rolland, Scarponi, Trofimov, Valverde, Kiryienka et Kiserlovski reprenaient contact avec eux. Juste avant d'entamer le col de la Croix de Fer, ces hommes étaient rejoints par une quinzaine de leurs ex-collègues d'échappée, qu'ils lâchaient de nouveau dès les premiers lacets de cette ascension classée hors catégorie.

Evans prend ses responsabilités

Le groupe Maillot Jaune roulait en père peinard dans les deux premiers cols jusqu'au coup de tonnerre Cadel Evans. Critiqué pour son attentisme hier, le coureur australien passait à l'attaque et sortait sur la droite de la chaussée à 64 kilomètres de l'arrivée. Son Maillot Blanc de partenaire Tejay Van Garderen l'attendait un peu plus loin pour lui servir de relais après être passé à l'offensive quelques kilomètres auparavant. Mais le vainqueur du Tour l'an dernier ne parvenait pas à suivre le rythme de son équipier américain et devait capituler devant l'effort de Michael Rogers au sein de l'équipe Sky. Cette accélération épurait le groupe, désormais limité à huit coureurs avec quatre hommes de la Sky Wiggins, Froome, Porte et Rogers, accompagnés de Nibali, Pinot, Van den Broeck, Brajkovic puis Evans et Van Garderen rappelés dans les rangs.

Infatigable Christophe Kern

Pendant ce temps dans l'échappée, Christophe Kern effectuait un énorme travail dans la Croix de Fer pour Pierre Rolland avant de se garer dans les derniers kilomètres de la montée. Chris Horner, Kessiakoff, Kiserlovski, Rolland, Ten Dam et Kiryenka formaient alors le groupe de tête. Au pied du Mollard, Peter Velits revenu dans la descente posait une mine. Trois coureurs uniquement prenaient la roue du Slovaque dont Sorensen, Rolland et Kiserlovski, ces deux derniers attaquant ensuite pour ouvrir la route en duo. Kiryenka se joignait à eux pour le transformer en trio, imité par Sorensen pour former un quatuor.

Les positions se figeaient alors dans le col du Mollard puis jusqu'à la montée finale vers La Toussuire. Menchov, Taaramae ou encore Monfort, bien placés au classement général brillaient par leur absence dans le groupe Maillot Jaune alors qu'à l'avant Pierre Rolland parvenait à prendre la poudre d'escampette à dix kilomètres de l'arrivée après de nombreuses attaques avortées. Le Français inspirait son compatriote Thibaut Pinot qui sortait en compagnie de Jurgen Van den Broecke et Janez Brajkovic. Comme hier, Nibali prenait alors son destin en main et démarrait violemment à quelques 9 kilomètres de la ligne d'arrivée. Repris, le leader de la Liquigas insistait et repartait de plus belle.

Pinot-Rolland paire d'As

Cette fois, l'offensive paraissait la bonne et l'Italien se joignait à Pinot, Van den Broecke et Brajkovic. Destin opposé, Cadel Evans lâchait prise à 5 kilomètres du sommet final, laissant Wiggins avec Froome et Schleck. Les deux Sky, décidément solides, revenaient finalement sur le groupe Nibali, avant une scène cocasse. Froome, terriblement fort, accélérait, mettant son leader dans le rouge avant de se relever pour lui permettre d'effectuer la jonction.

Thibaut Pinot ne s'en laissait pas compter et faisait parler sa giclette pour s'extraire du groupe. Evans, deuxième du classement subissait une terrible défaillance malgré l'apport sans limite de son fidèle lieutenant Van Garderen. Malgré le retour du paquet Maillot Jaune, Pierre Rolland, cuissard déchiré après une chute dans la descente du col du Mollard résistait et décrochait la victoire en solitaire. Thibaut Pinot finissait lui avec les meilleurs et se payait même le luxe de sauter Christopher Froome au sprint pour décrocher la deuxième place. Cadel Evans perdait 2'23" et ses espoirs de victoire sur le Tour. Zubeldia et Roche, membres du Top 10 concédaient eux 3'23" et 6'16". Ce soir, Rolland est 9e au général, Pinot 10e. Ciel, que cette jeunesse est belle!

Le dernier kilomètre de Pierre Rolland

Voir la video

Thibaut Pinot : "En super forme"

Voir la video

Pierre Rolland : "Six mois que j'en rêve..."

Voir la video


 

Jerome Carrere