Wawrinka file en finale !
Wawrinka file en finale ! | AFP / MONTAGE FRANCETVSPORT

VIDÉO – Le Top 5 de Wawrinka – Tsonga (6-3, 6-7, 7-6, 6-4)

Publié le , modifié le

ROLAND-GARROS 2015 – Pour sa deuxième demi-finale dans les internationaux de France, Jo-Wilfried Tsonga s’est malheureusement incliné face à Stanislas Wawrinka. Rageant, car le Français semblait par moment en mesure de mieux faire. Mais félicitons le Suisse, premier finaliste chez les hommes de cette édition 2015. A revivre en images et dans les conditions du direct sur Francetvsport.fr.

1. Au mental !

Jo-Wilfried Tsonga a montré des ressources pour revenir notamment à un set partout. En revanche, il a gâché énormément de balles de break dans la troisième manche, cela lui aura été fatal. En tout cas, Stanislas Wawrinka se sera montré plus solide, d’où cette image où il pointe sa tête et son clan, force physique et force mentale !

2. Quel revers !

Tout le monde le sait, Stanislas Wawrinka a l’un des meilleurs revers du circuit. Il l’a une nouvelle fois démontré sur ce magnifique point gagnant qui lui permettait à ce moment là du match de s’offrir un premier break.

3. Il y a de l’espoir

Jo-Wilfried Tsonga s’est incliné aujourd’hui, mais en revenant à une manche partout après un tie-break maîtrisé (7-1) il s’est donné un peu d’espoir. Malheureusement, il n’a pas su conclure ses nombreuses balles de break du troisième… Rageant, puisque l’on garde le sentiment qu’il y avait de la place.

4. Qui a dit que Tsonga n’avait pas de revers ?

Certes, ce n’est pas son point fort, certes, face à Stanislas Wawrinka difficile de comparer le revers, mais sur ce point il y a match. En toute décontraction, Jo-Wilfried Tsonga expédie un revers à une main qui laisse le Suisse sur place. Ce dernier apprécie et applaudit.

5. En "pyjama" mais en finale

Mené un set à rien, puis break contre lui, Jo-Wilfried Tsonga reçoit un encouragement d’un spectateur : « Allez Jo ! Dis-toi qu’il est en pyjama ! » Le public du Philippe-Chatrier s’en amuse, mais le Français n’aura pas le dernier mot dans cette partie.