Murray a fait craqué Ferrer ! TOP 5 RG15
Bien qu'héroïque en défense, David Ferrer a finalement craqué face au jeu hyper varié du numéro trois mondial, Andy Murray. | SIPA PRESS / MONTAGE FRANCETVSPORT

VIDÉO – Le Top 5 de Murray – Ferrer (7-6, 6-2, 5-7, 6-1)

Publié le , modifié le

ROLAND-GARROS 2015 – À l’ombre du choc Djoko-Rafa, le court Suzanne Lenglen n’était tout de même pas en reste pour ces quarts de finale masculins. Le public présent s’est en effet régalé devant le match quasi-marathon opposant Andy Murray à David Ferrer. Les deux hommes se sont livrés un vrai combat acharné pendant plus de trois heures et quart, mais au final, c’est bel et bien le numéro trois mondial et toujours invaincu sur terre battue cette saison qui s’est imposé 7-6, 6-2, 5-7, 6-1. Pourtant l’Espagnol n’a pas démérité tant sa détermination à ne rien lâcher et sa défense furent héroïques, en vain. Alors pour ne rien rater, on vous propose notre Top 5 de la rencontre.

1. Leçon du jour : le passing de revers

Impressionnant depuis le début de saison sur terre (15 victoires consécutives), Andy Murray a une fois de plus montré que sa progression sur cette surface était fulgurante. Élément révélateur, ses passings. Que ce soit en coup droit ou en revers, ils sont d’une fiabilité insolente… Mais que c’est beau ! Surtout quand il s’agit de breaker en début de quatrième set, comme ici !

2. Hop, dans le coin !

Alors évidemment, l’Ecossais n’a pas remporté le match uniquement sur ses passings. Ses revers ont également ébloui le public de Lenglen. Que ce soit fond de court ou au filet, Murray a dépité Ferrer. Voyez plutôt….

3. Parpaings et défense

Des passings, des revers… Et des coups droits surpuissants aussi ! Bref, toute la panoplie d’un véritable favori. Son classement ATP n’est clairement pas anodin. Là encore, face au spécialiste des échanges à rallonge, l’Ecossais n’a jamais paniqué. Au contraire ! Il fait craquer le vétéran espagnol, auteur d’une défense complètement folle, sur un coup droit imparable à contre-pied.

4. Le raté de la détresse…

Quand tout va mal, décidément… Même les gestes les plus simples deviennent des calvaires ! Surtout lorsqu’en face, Andy Murray ne rate quasiment rien et passe tous ses coups dans le camp adverse. Là, c’est David Ferrer qui en a fait les frais sur un smash pourtant, à première vue, pas insurmontable à exécuter quand on est numéro huit mondial.

5. Tout en finesse !

Alors évidemment, avant de craquer dans le dernier set, l’Espagnol avait également participé activement au spectacle. Par sa hargne et sa défense comme on l’a déjà dit… Mais aussi, et c’est plus rare à le signaler pour Ferrer, par des gestes d’une grande finesse comme ce sublime amorti réalisé en début de match.