VIDÉO – Le Top 4 de Djokovic-Gasquet (6-1, 6-2, 6-3)

VIDÉO – Le Top 4 de Djokovic-Gasquet (6-1, 6-2, 6-3)

Publié le , modifié le

ROLAND-GARROS 2015 – On pouvait s’y attendre. Mais au final, la défaite en trois sets secs (6-1, 6-2, 6-3) fait mal à Richard Gasquet, tant le numéro un mondial, Novak Djokovic, s’est régalé sur le court Philippe Chatrier. Le Serbe en a mis plein les yeux au public présent dans le Central et finalement, c’est bien le Français qui en a fait les frais. Pourtant, le Biterrois s’est aussi illustré par des gestes magnifiques. Insuffisant face à la justesse incroyable et la défense imparable de « Djoko ». Voici donc notre Top 4 des meilleurs moments de la rencontre !

1. Conclusion chirurgicale

Toute la partie, Novak Djokovic a montré à quel point il campait le rôle de grand favori du Tournoi cette année. Des coups droits, des revers, des volées mais aussi des amortis venus d’ailleurs, des amortis dont la précision a souvent écœuré le Français. Et pour boucler sa démonstration en beauté, quoi de mieux que de conclure sur un amorti chirurgical ?

2. Défense = attaque

Si le Français se confrontait à plus fort que lui, il n’a pas non plus démérité dans les échanges. Au contraire, il a régalé Chatrier par ses revers évidemment mais aussi sa capacité à défendre de partout, et dans tous les coins. Ici, il parvient tout de même à retourner un smash du numéro un mondial après une course de l’autre bout du court… Splendide !

3. Ce sauveur…

Visiblement, la défense était la clé du match. Car le maître en la matière reste incontestablement Novak Djokovic. Il l’a une fois de plus démontré, dès le début du match ! Menacé par deux balles de break, le Serbe a couru, il a frappé et finalement remporté le jeu. Magistral.

4. En arrière !

Après s’être tout de même illustré en défense, Richard Gasquet a également donné du plaisir au public du court Central par ses attaques. Notamment ses montées au filet. Et quand le Français se montrait précis et rigoureux, comme sur ce sublime smash en arrière, cela se terminait exclusivement en coup gagnant…

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet