Les dix meilleurs moments de la 2e journée de ce Roland-Garros 2015.
Les dix meilleurs moments de la 2e journée de ce Roland-Garros 2015. | AFP / MONTAGE FRANCETVSPORT

VIDÉO - Crise de nerfs, grosses colères et marathons : le Top 10 de la 2e journée

Publié le , modifié le

ROLAND-GARROS 2015 – Les Français ont éprouvé beaucoup de difficultés à se canaliser ce lundi. Alizé Cornet, Benoit Paire, Adrian Mannarino et même Gaël Monfils ont, tour à tour, craqué. Ce qui ne nous a pas empêchés de voir de somptueux échanges en ce deuxième jour des Internationaux de France. Voici notre sélection quotidienne des dix meilleurs moments.

1. Saleté de terre battue !

Quand Alizé Cornet perd ses nerfs, elle ne fait pas semblant. La numéro un française a déjà perdu le premier set. Dans le deuxième, elle craque. S’emporte. Contre qui ? Contre elle-même ? Non. Contre cette partie du court "pourrie", qui l’a tant contrarié jusqu’ici. Cela ne l’empêchera pas de s’imposer en trois sets (4-6, 6-4, 6-1), face à l’Italienne Roberta Vinci.

2. Et une première raquette explosée, une...

Autre Français en colère ce lundi : Benoit Paire. On vous l’accorde, il n’est pas réputé pour être d’un calme olympien. Demandez au Portugais Gastao Elias…

3. La cuillère pour conclure​

Virginie Razzano n’était pas totalement dans son assiette face à Veronica Cepede Royg. Surtout dans le premier set. Dans les deux autres, la Française a relevé la tête. Pour conclure sur un service… à la cuillère (2-6, 6-4, 6-2).

4. Le langage de la colère​

De son côté, Gaël Monfils a une façon bien à lui de s’énerver. Quand il s’agace, il le fait en créole.

5. A en perdre la tête​

Encore un échange marathon. Cette fois, c’est Adrian Mannarino et Jurgen Melzer qui régalent le Court n°1. Pas moins de vingt-deux coups ! De quoi donner le tournis au public parisien.

6. Ebloui par le public​

Début de match entre Lucas Pouille et Gilles Simon. Le Niçois est au service. Quand son adversaire et compatriote en prend plein les yeux. Un peu trop à son goût…

7. Oh, la belle patte gauche​

Si Benoit Paire est un tennisman de caractère, il est aussi un footballeur adroit. Surtout du pied gauche. Démonstration en tout début de quatrième set, face à Gastao Elias (7-5, 3-6, 6-4, 1-0).

8. Aux quatre coins du court

Quand Andy Murray et Facundo Arguello jouent à cache-cache sur le Chatrier, ça donne l’un des plus beaux points de ce début de tournoi…

9. Encore une p​auvre raquette

Oui, mille fois oui, les nerfs français étaient à vif ce lundi. Après Cornet, après Paire, Adrian Mannarino a perdu son sang froid. Et sa raquette. La terre battue du Court n°1 s’en souvient.

10. En mode rafale​

Il y avait du vent sur le Lenglen. Beaucoup de vent. Un panneau publicitaire n’y a pas résisté. Et ça a beaucoup amusé Gaël Monfils.