TOP 10 Jour 10 Roland Garros 2015
Un Tsonga tout simplement magique, une tôle qui fait peur à tout le Chatrier et des légendes du tennis qui font le show... Voici notre sélection des meilleurs moments de ce mardi 2 juin 2015 ! | AFP / MONTAGE FRANCETVSPORT

VIDÉO – Amour, Tôle, Légendes : le Top 10 de la 10e journée

Publié le , modifié le

ROLAND-GARROS 2015 – Quelle superbe journée une fois de plus. Cette dixième de la quinzaine s’est surtout soldée par le magnifique exploit de Jo-Wilfried Tsonga, qualifié pour les demi-finales, aux dépens du Japonais Kei Nishikori. A force de courage et de services surpuissants, le Français a régalé le public Parisien. Mais il ne fut pas le seul. Donc pour la petite séance de rattrapage habituelle, on vous propose notre Top 10 des meilleurs moments de cette dixième journée.

1. « Roland, je t’aime ! »

Une belle victoire mérite toujours une superbe célébration. Jo-Wilfried Tsonga, fraîchement vainqueur en cinq sets du numéro cinq mondial, Kei Nishikori, a souhaité rendre immédiatement un hommage aux fans de Roland-Garros. Du coup, il s’est essayé au dessin… Un long dessin mais tellement magique ! Merci Jo !

2. Sacrée tôle…

Quelle frayeur sur le court Philippe Chatrier ! A la fin de la deuxième manche entre Tonsga et Nishikori, la rencontre est d’un seul coup interrompue. Tout le monde ne comprend pas au début… Mais il s’avère qu’une tôle métallique – une couverture du panneau de score – est tombée dans les gradins et sur les spectateurs ! Cela aurait clairement pu tourner au drame mais miraculeusement, seulement trois blessés légers sont à déplorer… Ouf !

3. Le « show Bahrami » a commencé !

Le Tophée des Légendes offre chaque année des séquences très drôles qui donnent particulièrement le sourire au public de la Porte d’Auteuil. Et cette dixième journée de Tournoi marquait l’ouverture du Trophée des anciennes gloires du tennis… Sur le court n°2, Cédric Pioline et Pat Cash sont notamment opposés. Et en plein milieu du jeu, c’est évidemment l’inévitable Mansour Bahrami qui est venu perturber la rencontre ! Pourquoi ? Juste pour faire un petit selfie avec son pote Pat Cash !

4. Couple glamour

C’est incontestablement LE couple glamour de cette quinzaine ! La jolie  Ivanovic était opposée à l’Ukrainienne Svitolina en début d’après-midi. Et la Serbe pouvait compter sur le soutien d’un invité de marque, son petit ami qui n’est pas n’import qui. En effet, il s’agit tout simplement de la star du Bayern Munich, le footballeur allemand, Bastian Schweinsteiger !

5. Chatrier en feu !

Clairement LA performance du jour, et encore un nouvel exploit retentissant pour Jo-Wilfried Tsonga ! Sa victoire sur le Japonais s’est notamment dessinée au moment où le Français a breaké dans l’ultime manche. A ce moment, c’est de la folie dans le court Central qui s’enflamme comme jamais. Une ambiance comme on les aime !

6. La chute du « Maître »

Trop puissant, trop juste et trop physique, Stanislas Wawrinka a tout simplement surclassé la légende humaine du tennis, Roger Federer. Symbole de la domination du numéro neuf mondial, ces deux passings supersoniques…

7. La guerrière !

Déjà tombeuse de Maria Sharapova au tour précédent, la Tchèque Lucie Safarova a encore une fois régalé le court Suzanne Lenglen en étouffant littéralement son adversaire espagnole, la jeune Garbine Murguruza. Ce marathon remporté par Safarova le démontra explicitement.

8. Nouveau gadin

Décidément, Ana Ivanovic apprivoise mal l’ocre du court Philippe Chatrier ! Comme il y a deux jours, la Serbe est tombée… Au même endroit pour être exact ! Heureusement, sans gravité…

9. Méditation efficace

Si Jo-Wilfried Tsonga a remporté le combat physique face à Kei Nishikori, il a également fallu faire preuve d’une grande force mentale. Du coup, quoi de mieux qu’une petite séance de méditation en début de cinquième manche ? Rien ! Puisque juste après, le Français réalisait le break décisif du match !

10. Jeu de raquette

Beaucoup de raquettes ont été volontairement et violemment secouées depuis le début des Internationaux de France… Et bien cette fois-ci, rien d’attentionnel pour Stan Wawrinka qui, en plein milieu d’un échange, échappe sa raquette au moment d’aller chercher une balle au filet.