Une magnifique revenante, l'échec d'un jeune outsider, un rendez-vous manqué entre Françaises... ce qu'il faut retenir de la 5e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Denis Shapovalov déçu à Roland-Garros 2020
La terrible déception du prodige Canadien Denis Shapovalov, éliminé au deuxième tour de Roland-Garros. | STEPHANE ALLAMAN / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La nouvelle déculottée de la revenante Jelena Ostapenko, l'élimination surprise de l'outsider Canadien Denis Shapovalov, ou encore le rendez-vous manqué par Alizé Cornet contre la prodige tricolore Clara Burel... Nous avons sélectionné les temps forts de cette 5e journée à Roland-Garros.

► Jelena Ostapenko, la revenante insaisissable

Trois ans plus tard, la voilà de retour pour jouer des mauvais tours à toutes ses adversaires ! Depuis son titre à Roland-Garros en 2017, et avant cette édition particulière, Jelena Ostapenko n'avait plus gagné le moindre match sur l'ocre parisien. En deux tours, seulement, la Lettone a remis les pendules à l'heure. Après avoir expédié son entrée en lice, elle a réitéré lors du deuxième tour, mais cette fois-ci, sa victime n'est autre que la numéro quatre mondiale !

Expédiée comme une joueuse de seconde zone (6-4, 6-2 en 1h09), Karolina Pliskova, tête de série N.2, a subi les foudres incessantes de la merveilleuse Ostapenko. La 43e mondiale semble en effet avoir retrouvé de sa superbe, ce qui lui avait d'ailleurs permis de remporter son premier et unique titre en Grand Chelem. Avec 27 coups gagnants, un service hyper solide et des retours dévastateurs (54% gagnants), la lettone de 23 ans est lancée comme jamais à la quête d'un nouvel exploit XXL.

à voir aussi Roland-Garros : la revenante Jelena Ostapenko élimine Karolina Pliskova Roland-Garros : la revenante Jelena Ostapenko élimine Karolina Pliskova

► Denis Shapovalov, un marathon qui finit mal

Voilà une tête de série sortie prématurément... Le 10e mondial, Denis Shapovalov, a été mangé à la sauce espagnole par le surprenant mais particulièrement brillant Roberto Carballes Baena... 101e au classement ATP ! En terrien pur et dur, ce dernier a tout simplement réussi à éreinté tant psychologiquement que physiquement le prodige canadien, vaincu au terme d'un combat marathonien de 5h00 tout pile (7-5, 6-7[5], 6-3, 3-6, 8-6) ! Pour signer l'exploit de carrière, Carballes a donc fait ce qu'il sait faire de mieux sur terre battue : faire craquer, dans l'échange, son adversaire.

Évidemment, avec une partie à rallonge comme celle-ci, toutes les statistiques seraient intéressantes à ressortir mais une en particulière est très étonnante... L'Espagnol a en effet repoussé dans ses retranchements Shapovalov auteur de 106 fautes directes, dont 60 sur son coup droit ! Complètement fou pour un joueur d'un tel niveau... Et après, ça concorde bien sûr avec ses 15 balles de breaks échappées pour seulement six converties. Bref, la pépite Canadienne de 21 ans a tout simplement été vaincue par la farouche expérience de Roberto Carballes Baena. Ce dernier aura d'ailleurs un nouveau défi de taille au 3e tour contre le Bulgare Grigor Dimitrov (N.18).

► Alizé Cornet pose un lapin à l'épatante Clara Burel

À défaut d'avoir moult Français encore présents pour ce deuxième tour, il y avait trois joueuses tricolores en lice ce jeudi. Et deux d'entre elles, en cas de succès, pouvaient ainsi se retrouver au troisième tour ! Mission plus qu'accomplie pour la très jeune Clara Burel, seulement 19 ans et qui écrit déjà la belle histoire de ce Roland-Garros. La Rennaise, après avoir déjà rentabilisé sa wild card en remportant son premier match en Grand Chelem lors du premier tour, s'est montré encore plus impériale aujourd'hui en venant tranquillement à bout (7-6[6], 6-2 en 1h37) de Slovène Kaja Juvan (103e). Une belle revanche pour la pépite française, 357e au classement WTA, puisque c'était la même Juvan qui l'avait battue en finale des Jeux Olympiques de la jeunesse en 2018.

Malheureusement, elle ne retrouvera pas de compatriote au troisième tour. La faute à l'imperturbable chinoise Shuai Zhang, tombeuse d'Alizé Cornet (6-4, 7-6[3]). Et pourtant, la Niçoise a littéralement donné de son corps et de sa tête pour empêcher un tel dénouement. Courageuse et déterminée comme jamais, la 52e mondiale a pendant longtemps résisté, sauvant même quatre balles de match, en vain. Zhang, 39e meilleure joueuse de la planète, n'a finalement jamais paniqué face à la fougue de son adversaire tricolore. Clara Burel sait donc à quoi s'attendre, la Chinoise n'est pas du genre à se laisser marcher dessus.

à voir aussi Roland-Garros : Clara Burel, 19 ans, qualifiée pour le troisième tour Roland-Garros : Clara Burel, 19 ans, qualifiée pour le troisième tour

► Djokovic et Tsitsipas étaient pressés

Entre Novak Djokovic et Rafael Nadal, le duel est déjà lancé. À distance tout du moins. Car jusqu'ici, il s'agit, pour les deux mastodontes du tableau masculin, de boucler leurs matches plus vite que l'autre. Et à ce jeu-là, c'est le numéro un mondial qui mène pour l'instant avec un total de 3h01 passées sur les courts contre 3h45 pour son éternel rival ! Pour ce deuxième tour, le Serbe a été insolent de facilité contre le malheureux lituanien Ricardas Berankis (66e) expédié 6-1, 6-2, 6-2. Pour le tour suivant, le Colombien Daniel Elahi Galan, lucky loser et 153e mondial, est donc prévenu : le "Djoker" n'est pas là pour rigoler.

À défaut de pouvoir se mêler à ce choc des titans, Stefanos Tsitsipas s'est rassuré en envoyant un sacré message aux cadors annoncés. Car pour lui aussi, le Grand Chelem parisien est bel et bien lancé ! Après un premier tour très difficile, bouclé en cinq manches et 3h12 contre Jaume Munar (ESP / 109e), le Grec est resté 1h28 sur l'ocre de la Porte d'Auteuil ce jeudi. Largement suffisant pour voir le numéro 6 mondial balayer l'Uruguayen, pourtant souvent à l'aise sur terre battue, Pablo Cuevas (6-1, 6-4, 6-2). Au troisième tour, Stefanos Tsitsipas affrontera le Slovène Aljaz Bedene (56e).

► Kenin, Kvitova, Muguruza et Sabalenka tiennent leur rang

Avec l'élimination de Karolina Pliskova (N.2), la tête de série N.4 Sofia Kenin va devoir faire face à davantage de pression... L'Américaine, vainqueur de l'Open d'Australie en début d'année, a encore dû s'employer ce jeudi pour venir à bout, en trois manches (3-6, 6-3, 6-2 en 1h51), de la Roumaine Ana Bogdan (93e). De son côté, ta Tchèque Petra Kvitova, tête de série N.7 à Roland-Garros, s'est qualifiée pour le 3e tour en battant facilement 6-3, 6-3 l'Italienne Jasmine Paolini, dans une partie de tableau désertée par les autres favorites. En 1h24, l'ex-N.2 mondiale (en 2011) s'est débarrassée de la 94e mondiale et s'ouvre la voie jusqu'aux quarts.

Pour Garbine Muguruza (ESP / N.11) et Aryna Sabalenka (BLR / N.8), ça s'est également très bien passé. La première, vainqueur Porte d'Auteuil en 2016, n'a pas laissé la moindre chance à la Tchèque et 69e à la WTA, Kristyna Pliskova battue 6-3, 6-2 en 1h08. La deuxième, qui vise un premier huitième de finale à Roland, s'est d'abord fait peur avant de dérouler contre la Russe Daria Kasatkina (71e) défaite 7-6[6], 6-0 en 1h29. Au troisième tour, Sofia Kenin affrontera Irina Bara (ROU / 142e), Petra Kvitova jouera Leylah Fernandez (CAN / 100e), Garbine Muguruza devra se méfier de Danielle Collins (USA / 57e) et enfin Aryna Sabalenka défiera la terrienne Ons Jabeur (TUN / 35e).