Jo-Wilfried Tsonga, Roland-Garros
Jo-Wilfried Tsonga dépité sur sa chaise | MIGUEL MEDINA / AFP

Tsonga mis en déroute par Djokovic

Publié le , modifié le

Hors du coup, Jo-Wilfried Tsonga a lourdement chuté face à Novak Djokovic en 8e de finale de Roland-Garros (1-6, 4-6, 1-6). Auteur d'un début de match catastrophique, le Manceau n'a jamais pu redresser la barre et laisse au Serbe le droit d'affronter Milos Raonic en quart. Appliqué et sérieux, Nole a profité des innombrables erreurs et approximations du Français. Cela fait désormais dix matches et quatre ans que Tsonga ne l'a plus battu à la régulière.

Même dans ses pires cauchemars, Jo-Wilfried Tsonga n'aurait pu imaginer pareille performance. Complètement déboussolé, le Manceau a rendu les armes en moins de une heure trente. Sans une petite éclaircie de courte durée en fin de deuxième set, l'addition aurait même pu être plus salée. Plombé par une incroyable série de neuf défaites consécutives face à Novak Djokovic avant de rentrer sur le Central, le Français a rogné le peu de capital confiance qu'il pouvait avoir dès les premières minutes de la rencontre. Sur une énorme faute en coup droit, il laisse le Serbe s'emparer de sa mise en jeu (2-0). Malgré l'appui d'un public acquis à sa cause, il ne s'en remettra pas. "Aujourd'hui, j'étais vraiment en-dessous de lui. Il était vraiment beaucoup plus fort que moi, avoue le Sarthois. Je n'ai même pas eu une seule seconde où j'ai eu une opportunité d'être devant au score."

Tapant ses chaussures ou le sol comme pour leur imputer son non-match, Jo-Wil n'a jamais existé. A la suite d'une amortie plein filet et d'un coup droit boisé de Tsonga, le numéro 2 mondial s'envole dans le set inaugural (4-0). Impeccable en défense et mordant en attaque, le Serbe se balade. Un spectateur ne s'y trompe pas et crie: "T'es chaud là Djoko, t'es chaud." Cela ne le perturbe en rien puisqu'il prend les devants au terme de 26 minutes de jeu (6-1) sur une énorme faute, la treizième, du Tricolore.

Vidéo: Djokovic remporte le 1er set

Décoincé par cette entrée en matière manquée, JWT semble lâcher ses coups. Il trouve les lignes et le court Philippe-Chatrier se met à croire à un improbable retournement de situation. Djokovic ne l'entend pas de cette oreille et breake dès le 3e jeu de la deuxième manche après un passing de revers superbe et une double-faute du Sarthois (2-1). "Même quand j'ai voulu me relancer dans le match, essayer de viser un peu moins, de prendre encore un peu plus de marge sur les lignes, il a été agressif et il m'a vraiment empêché de jouer", explique JWT.

Le décalage est saisissant entre l'assurance du récent vainqueur du Masters 1000 de Rome et la panique du numéro 2 français. Sur chaque frappe, il s'effondre. Pourtant, au moment de conclure le set, Nole se crispe. Un retour canon puis un coup gagnant offre deux balles de break à Tsonga. La deuxième est la bonne (3-5) et il confirme en remportant son service avec autorité (4-5). Le lauréat du dernier Masters 1000 d'Indian Wells ne s'en laisse pas compter et finit sur sa mise en jeu (4-6). 

Vidéo: Djokovic remporte le deuxième set

Le coup de trop pour Jo-Wilfried Tsonga. Comme lors de sa demi-finale contre Ferrer l'année dernière Porte d'Auteuil ou de ses précédents affrontements avec Novak Djokovic en Grand Chelem, le Français n'a pas été à la hauteur de l'évènement. En 2012, il s'était procuré quatre balles de match face au Serbe en quart de finale sur le Central. Cette fois, il n'a rien pu faire. Plus inquiétant, il n'a plus remporté un set contre le Djoker depuis ce match.

Ce n'est pas le niveau de jeu qu'il a proposé dans l'ultime manche ce dimanche qui aurait pu lui permettre de briser cette série noire. Méconnaissable, Tsonga a vu défiler les jeux et donné le match à son adversaire sur sa 38e faute directe du match. Richard Gasquet battu par Verdasco, Gaël Monfils reste le dernier représentant français dans le tableau masculin. Quatorzième joueur mondial, le Sarthois confirme lui son recul au niveau planétaire. Cette saison, il n'avait vaincu aucun membre du Top10 en six tentatives. La septième n'est toujours pas la bonne.

Vidéo: La fin du match entre Djokovic et Tsonga

De son côté, Novak Djokovic peut avoir le sourire​. Alors que s'annonce un beau duel face à Milos Raonic, un adversaire qui l'avait récemment fait souffrir à Rome, il ne s'est pas beaucoup fatigué. Face au Canadien, l'ex-numéro 1 mondial disputera son 20e quart de finale consécutif en Majeur. Roger Federer éliminé, le chemin vers la finale est grand ouvert pour le natif de Belgrade. A condition de prendre la mesure de la jeune garde incarnée par Raonic et Gulbis, vainqueur du Suisse. 

Vidéo: la réaction de Tsonga après sa défaite 

Vidéo: la réaction de Djokovic après sa victoire 

Jerome Carrere